Meantara un tricote un pull Joey

Hello les bébé moutons !

Cette semaine, je vous parle du pull Joey que je convoite depuis un certain temps.

Le modèle et la laine

Le modèle est de Marcelle & Clo, qui fait des choses juste A TOMBER !

J’avais complètement flashé sur ce cher Joey, et j’étais sûre de le faire en noir…. dans quelques temps !

Et puis sur un coup de tête j’ai décidé d’acheter la laine pour le faire, et j’ai craqué sur un joli bleu marine.

J’ai choisi la toute douce Big Merino de Drops, et j’en suis hyper heureuse ! Tout doux, tout chaud, et assez élastique, un vrai bonheur à tricoter ♥

Mon expérience

Je suis toujours aussi fan de ce modèle, les losanges de jetés sont géniaux à faire, et encore une fois ça monte vite vite (j’ai l’impression de dire ça à chaque fois haha).

La construction est hyper simple, tout se tricote à plat, puis quelques coutures à la fin (j’y arrive de mieux en mieux haha)

Comme l’a fait remarquer Le Mari, c’est allé assez vite pour finir ce pull : 2 semaines en tricotant d’autres choses en parallèle !

Bon, finalement … le pull ne me va pas 🙁

Les jolis losanges ♥

J’avais beaucoup hésité à ajouter 2 losanges en largeur … mais je me suis sur estimée x)

Il est un peu trop moulant pour le porter tout de suite. Mais j’ai bon espoir de pouvoir le porter bientôt (#RepriseDuSport haha)

Les jolis bord-côtes ♥

Enfin, je trouve les manches un peu trop longues, et le pull un peu lourd.

Mais à part ces petits désagréments, je suis quand même fan de mon pull ! Je trouve que cette laine est top, les mailles sont bien définies, les côtes trop jolies ♥

Un jour promis je vous montrerai des photos portées 😉

Love,
Meantara.

Meantara fête ses deux ans de mariage

Hello love birds !

Warning : ce post dégouline d’amour !

Je n’avais pas spécialement prévu de parler de mariage ici, mais le hasard a fait que mon anniversaire de mariage tombe un mardi cette année :p

En voiture Simone, je t’emmène dans l’histoire de ma vie !

La rencontre et les débuts

J’ai toujours trouvé la notion de coup de foudre un peu… débile. Pour moi, il s’agissait simplement d’attirance physique, que les gens masquaient en “amour”, comme si on pouvait aimer quelqu’un sans lui parler lolilol.

Du coup, je ne m’attendais vraiment pas, un dimanche après midi, en allant à un anniv où je ne connaissais pas grand monde, à avoir un coup de foudre.

Bon, je vous rassure (ou pas), je ne suis pas tombée amoureuse au premier regard, mais je savais qu’il venait de se passer un truc de dingue. Après, c’est peut être mon côté fangirl.

Quoiqu’il en soit, dès qu’on s’est dit bonjour, je savais que j’étais dans la merde. Du coup on a passé l’après midi à essayer d’être casual mais on n’arrêtait pas de revenir se parler.

 

On a commencé à se fréquenter de manière assez paradoxale : aucun de nous ne voulait commencer une histoire, mais on était quand même inséparables.

La jeunesse, l’insouciance, toussa

Ça a duré quelques mois, puis Yassire est parti vivre quelques temps à Madagascar. On a décidé de continuer à distance, mais j’avoue que je ne croyais pas du tout aux relations longue distance.

ET POURTANT c’était vraiment top (ok à part la distance), on avait nos petits rendez-vous Skype et tout, on s’écrivait tout le temps… ça y est, c’était vraiment sérieux, et ça faisait pas si peur que ça finalement.

Jusqu’au jour où il m’a dit que ça serait bien qu’on officialise les choses, c’est à dire en parler à nos parents et nous fiancer.

Là, ça a commencé à me faire peur. J’avais 21 ans, ça rentrait pas DU TOUT dans mon plan ! Le plan c’était finir mes études, voyager, trouver du boulot, et me marier à  30 ans !

Mais j’ai vite oublié le plan, parce que même si ça faisait peur, c’était hyper grisant !

Comme l’a si bien dit Leonard dans The big bang theory, “Marriage is scary : you’re scared, I’m scared. But it doesn’t make me not wanna do it. It makes me wanna hold your hand and do it together.”

 

Le mariage

Bon bah du coup c’était parti, on a commencé les préparatifs, pour se marier un an plus tard, à la Réunion.

Honnêtement, ça n’avait rien à voir avec tout ce que j’avais pu imaginer.

“Tu vas en baver mon cocoooo”

Je m’imaginais en Bridezilla, j’imaginais un mariage de rêve, beaucoup de stress, de la magie…

Je n’étais pas DU TOUT Bridezilla (vraiment pas, je vous jure), le mariage était normal, pas de rêve :p, on était stressés mais pas plus que d’habitude (on est un peu des stressés de la vie), et la magie… n’était pas celle que j’imaginais.

Ma passion pendant ce mariage : peser sur les gens de tout mon poids

J’étais traitée comme une petite princesse, c’était géniaaaal !

Mais je pense que les films et séries m’avaient trop monté à la tête et je m’étais construit tout un imaginaire autour du mariage… et en fait c’était beaucoup plus normal que je ne le pensais ! Sauf que j’étais la star et ça c’était cool.

J’ai adoré tout planifier avec mon fiancé, j’ai adoré l’appeler mon fiancé, choisir les fleurs, nos tenues, tout ça c’était ouf !

Mais on était tellement pris dedans que c’est passé HYPER vite.

Pour revenir à tout l’imaginaire du mariage, j’ai attendu avec énormément d’appréhension le moment de commencer à me préparer, parce que je pensais que j’allais avoir une crise en mode “whaaaat quoi non je peux pas me marier salut je me casse”.

ALORS QUE PAS DU TOUT. Mais genre, vraiment pas. A aucun moment ! Ca s’est passé hyper naturellement, c’était parfait 😀

On a donc eu un mariage indo-musulman, avec 3 cérémonies : le mariage civil, la cérémonie du henné et le mariage religieux.

Mon seul regret : ne pas avoir su m’imposer pour avoir un maquillage N A T U R E L.

Le mariage civil + la réception

On commence les hostilités festivités Samedi 21 février 2015 : je pense sincèrement que c’était le jour le plus difficile.

Une fois que tout le monde était prêt, Yassire et son grand frère sont passés nous récupérer, mon frère et moi, dans la jolie voiture décorée.

Il faisait chaaaaaaaaud et j’ai dû actualiser mon appli météo au moins 2500 fois : il allait pleuvoir, notre séance photo allait être gâchée, c’était sûr.

Une fois dans la voiture, j’ai arrêté de regarder mon téléphone, on a commencé à s’amuser

En arrivant à la mairie, j’étais hyper excitée : que la séance photo commence !

Environ 5 secondes plus tard, j’ai commencé à paniquer. J’ai cru que j’allais mourir d’appréhension en attendant que ma famille arrive à la mairie.

Big up au petit frère le plus parfait du monde, qui a été un soutien incroyable et qui a répondu avec calme à mes 50 “ILS SONT OU ?”/seconde

Bon évidemment ils sont tous arrivés à l’heure, on a pris PLEIN de photos ( on ne parle pas assez de la douleur aux zygomatiques des mariés. De la mariée, surtout.), et en route vers la salle des fêtes.

La cérémonie, toute rapide soit-elle (ça passe vraiment hyper vite !!!), était incroyablement émouvante.

Je ne regardais pas mes parents, je savais qu’ils étaient en train de craquer, et je voulais pas pleurer x)

Je suis à 99% sûre qu’il venait de dire une connerie

Une première étape de faite, la tension redescend, on part direction le “Jardin de l’Etat” pour une séance photo en amoureux avant de rejoindre tout le monde à la réception.

C’est l’heure du gâteau !

Bon, évidemment, il y avait plein de manger, et c’est moi qui ais choisi les ingrédients du gâteau, mais je serais incapable de vous en parler : pour une fois, manger était le cadet de mes soucis pendant… quasiment un mois x)

Le stress putain… LA MARIÉE EST MALADROITE JE RÉPÈTE LA MARIÉE EST MALADROITE

Le henné

C’est la cérémonie que j’ai le plus aimé, ça se passait à la maison, j’étais pas stressée du tout, et j’ai enfin eu mon henné de mariée, le rêve d’une vie (chacun ses ambitions)

C’est pas parce que c’est ton mariage que tu deviens tout à coup photogénique wesh

Le rêve d’une vie c’est bien sympa, mais le henné de la mariée, on l’a appliqué une fois que les convives étaient partis (histoire de pouvoir me mettre en jean/t shirt), et ça prend DES HEURES dans une position inconfortable (et pour moi et pour la pauvre henna artist).

Mais j’avoue, on s’est bien marrées

Là où c’était moins marrant, c’était au moment d’aller me coucher. Comme vous pouvez le voir, cette smart bride s’est changée, mais, dans sa hâte d’accomplir le rêve de sa vie… a oublié de se décoiffer/démaquiller.

Or, voyez-vous, le henné, il faut le laisser sécher et poser au moins toute la nuit. Je ne pouvais donc pas me démaquiller/décoiffer avant le lendemain ! Sympa, la nuit ! :p

Totally worth it

Le mariage religieux

Mardi 24, direction la mosquée pour le mariage religieux.

C’était le plus “officiel”, le plus symbolique pour nous, mais aussi le plus zen. La première nuit du reste de notre vie, la fin du “wedding”, le début du “marriage”.

You ready girl ?

L’euphorie était palpable plus ce jour-ci que les autres, c’était un moment très familial, feutré (peut-être aussi parce que c’était la seule cérémonie de nuit, je ne sais pas)

Gangsta bride (et les parents qui n’arrivent pas à retenir leurs larmes <3)

A la mosquée, hommes et femmes sont séparés, on a donc passé cette cérémonie chacun de notre côté. C’était un drôle de sentiment, 1h30 de sermon dans un cadre familier mais où pour la première fois, on est un peu au centre de tout. Le temps qui semble s’allonger avant le moment fatidique du “mariage” à proprement dire… Les regards de tout le monde focalisés sur soi…

Et puis, tout à coup, c’est l’heure, on ouvre le Coran, on lit les quelques lignes qui nous unissent, on signe le registre, les gens viennent nous féliciter, puis s’en vont petit à petit, et pouf, les hommes de la famille nous rejoignent dans la salle des femmes qui s’est vidée, et ça y est, on est mariés !

Et la vraie vie commence !

Ça fait quoi, d’être mariée ?

Premier jour en tant que Mme M. <3

Ben en fait, ça change pas grand chose… mais ça change tout.

Je m’explique : je ne sens pas de différence fondamentale EN moi, je suis toujours la même gamine (comme en atteste cette photo), j’ai toujours les mêmes passions, les mêmes doutes dans la vie, les mêmes goûts cinématographiques, alimentaires, les mêmes envies de voyage…

Mon quotidien a évolué. La vie à deux, ça s’apprend, il y a une période d’ajustement, c’est clair. On apprend à choisir ses batailles, à relativiser certaines choses, à s’adapter à l’autre, à se remettre en question.

On dit souvent que le mariage c’est du boulot, qu’il faut faire des concessions, toussa toussa… ben c’est vrai !

C’est du boulot, mais 99% du temps, ça se fait naturellement. Si on en parle, si on essaie de se comprendre, si on met de côté son ego, si on se respecte, ça va tout seul, et c’est plutôt chouette.

Finalement, ces deux dernières années, j’ai beaucoup mûri, j’ai fait de nouveaux projets, découvert de nouvelles choses, voyagé, grandi.

J’avais peur, avant de me marier, de vite me lasser. Mais le quotidien qu’on a construit ensemble, la vie qu’on a aujourd’hui, je ne l’échangerais pour rien au monde !

Love,


Meantara.

Meantara Travels : 10 jours de bonheur à Ténérife

Hello les loulous ! Joyeuse St Valentin, toussa toussa :p

Pour l’occasion, je n’ai pas trouvé mieux que partager avec vous notre dernier voyage en amoureux. Je vous emmène donc aux Canaries pour faire le plein de soleil ! Cap sur Ténérife 🙂

Le pourquoi du comment

On a décidé de partir en vacances début décembre, on voulait une seule chose : du soleil et la mer. (ok 2 choses)

En regardant un peu où il faisait bon aller en cette saison, et qui ne soit pas au bout du monde, on est tombés sur les îles Canaries. Depuis toute petite, ce nom me faisait rêver, on a donc pas beaucoup hésité, surtout quand on a vu les prix des vols Ryan Air !!

J’avais qu’on était un tout petit peu anxieux de partir avec Ryan Air, rapport à Beauvais, aux bagages et tout…

Mais ça s’est vraiment très bien passé ! La navette qui part de la porte Maillot est très accessible et fiable; et on nous a pas du tout soûlés pour les bagages !

La vue de notre Airbnb sur Las Galletas

Sur place, on a pris un Airbnb à El Fraile. A cette période, tout était blindé, du coup c’était juste une chambre chez un couple. Attachés à notre indépendance, on était pas 100% à fond, mais ça s’est hyper bien passé.

Le quartier était très cool, on avait la plage à 5 minutes à pied, la ville de Las Galletas et ses restaus était à la même distance, nos hosts adorables… On s’est vraiment éclatés, je vous raconte tout 🙂

Les premières impressions

Bon, en arrivant dans le sud, qui est une région volcanique, et assez touristique… je me demandais un peu ce qu’on était venus faire là x°

J’étais vraiment circonspecte, je me suis dis qu’on allait vite s’ennuyer… ET FINALEMENT j’ai adoré !

Les routes sinueuses des hauts de Ténérife

Alors oui, on en fait assez vite le tour, surtout que Le Mari et moi on est du genre à tout faire hyper rapidement. Mais finalement, c’est exactement les vacances dont on avait besoin, sans s’en rendre compte. Pas forcément une activité pour chaque heure de chaque jour, mais du soleil, des gens top, des plages, de la D E T E N T E. Ça m’a bien pris 2-3 jours mais j’ai fini par laisser glisser dans l’eau tout le stress parisien et savourer de ne rien faire.

Les visites

Alors alors, on a quand même fait quelques visites bien sympa … Niveau transport, on avait un bus à 5 min qui fonctionnait plutôt bien et pas très cher, mais on a craqué pour une location de voiture. Comme on voulait arpenter l’île dans tous les sens, c’était le plus pratique !

Au niveau de la pointe nord, on est allés voir les montagnes d’Anaga, qu’on a eu beaucoup de mal à trouver avec Google Maps qui faisait n’importe quoi. En redescendant, on est passés par la capitale, Santa Cruz, et La Laguna, deux villes très agréables !

Le Mari fait le beau gosse sur la route d’Anaga

On a surtout aimé “San Cristobal de La Laguna”, au sujet de laquelle notre hôte nous avait raconté une chouette anecdote : c’est la première ville qui a été colonisée par Christophe Colomb, et du coup la plupart des villes d’Amérique latine sont construites de la même manière.

Une visite A NE PAS FAIRE : les pyramides de Guimar… N’Y ALLEZ PAS ! C’est vraiment un piège à touriste, dont on fait le tour très vite et dont l’intérêt est hyper limité voire nul.

Le Mari is not amused par les pyramides

 Le Teide

On est allés visiter le parc national du Teide, qui nous a beaucoup plu. Il faut prévoir une journée entière pour y aller, visiter, et rentrer si l’on est en transports en commun. En voiture, ça va déjà bien plus vite, une matinée à peine.

Après quelques arrêts aux points photos, on a continué vers le nord et notamment Puerto de la Cruz, puis on est passés visité le Parque del Drago et son arbre millénaire .

Je tenais aussi à visiter le village de Garachico, dont le nom m’attirait beaucoup. Finalement la première fois, on s’est perdus en montagne, vers le village de la Montañeta, hyper joli ! On a fini par y aller un autre jour, mais ce n’était pas ouf :p

En rentrant, on a pu voir le coucher du soleil avec vue sur le Teide, et ça, ça vaut le détour !

On est souvent revenus dans ce coin, notamment de nuit. C’était une obsession du Mari, car c’est un des lieux où l’on voit le mieux le ciel ! On y est donc souvent retournés, et c’est vraiment très chouette la nuit. Les photos de nuit, c’est pas encore ça, mais je travaille dessus 😉

La randonnée de Masca.

Un point fort de notre séjour ! Après un bon petit dej, on est parti assez tard vers le village de Masca.

 

La randonnée part du village et traverse les gorges de Masca jusqu’à une petite plage. On a beaucoup hésité sur la marche à suivre, et on a finalement décidé de rejoindre le village de Masca en voiture, puis de prendre le bateau de la plage jusqu’à Los Gigantes, et de revenir sur Masca en taxi. Pour le taxi on a eu la chance de le partager avec un couple d’allemands très sympas, du coup c’était hyper intéressant !

L’impatience du Mari

On a donc commencé la rando à midi pépère, on est arrivé sur la plage à 16h, pour prendre le bateau à 16h30. Gros coup de chance pour le timing, parce que le dernier départ est à 17h30 ! Et clairement, le retour de nuit, c’était no way x) (c’était no way tout court perso)

Petite rencontre mimi pendant la rando ♥

J’aime beaucoup les randos, et les challenges sportifs pour mon gros popotin, mais je dois avouer que celle-ci était un peu relou.

Le bonheur de se POSER enfin après une rando de 4h

Le circuit est HYPER rocheux, on finit par un peu se lasser des paysages, et puis j’avais une blessure à la cheville et donc ZERO assurance dans le pied, ça n’arrange rien.

On avait lu que les dauphins venaient souvent jouer avec les touristes sur le bateau qui relie la plage d’arrivée à Los Gigantes, mais on en a pas vus 🙁 #Déçus par contre le monsieur du bateau nous a beaucoup amusés en jouant avec les mouettes, donc on a vite oublié la déception !

Mais elle est vite revenue : on a réservé un autre jour une sortie en bateau juste pour aller observer dauphins et baleines … Et la mer était finalement trop agitée, on a donc annulé.

Le farniente

Los Cristianos

Les plages qu’on a le plus squattées sont celles de Las Americas & Los Cristianos. C’est “l’épicentre” touristique de l’île, donc il y a beaucoup de monde, c’est clair ! Mais l’ambiance est très sympa, les plages super, et il y a plein de restaus (plus ou moins bons) le long de la jetée. J’ai beaucoup apprécié remonter touuuuut le long de ces plages, flâner dans les boutiques de souvenirs, s’arrêter pour une baignade, un peu de bronzette… La plage d’El Médano vaut également le détour, pour regarder les kitesurfers sur la plage, et ça c’était génial !

On s’est posé à la Playa Jardin un après midi, qui est hyper sympa aussi. Enfin,  la playa Fanabé, sur la côte Adeje, pas loin de Los Cristianos, nous a moins plu car très venteuse (ce jour là en tout cas).

Le manger !

Si vous me suivez sur Instagram, vous avez vu que c’était clairement le clou de notre voyage ! (Bon, ok, de tous nos voyages x) #TeamMorfales )

A Los Cristianos,

On a adoré un glacier fantastique qui propose plus de 80 parfums, dont Schtroumpf ! Elles sont excellentes, et vraiment pas chères : pour quelques 3€ on a eu chacun une énorme portion !

Il y a également un petit salon de thé adorable dans une rue piétonne, où on s’est arrêtés un matin pour un petit déjeuner délicieux, mais j’ai perdu le nom 🙁 Le cadre était génial, j’avais trop aimé !

Dans le nord,

A La Laguna, on a déjeuné dans un restaurant qu’on aurait jamais trouvé sans TripAdvisor : le Casa Neke. C’était incroyablement bon, on était conquis 😀

On y a notamment dégusté une entrée typique des Canaries : des crevettes sautées dans de l’huile à l’ail… ça a l’air bizarre comme ça mais c’était une méga tuerie, on en a repris à tous les repas !

Ensuite on a commandé tous les deux de la morue, moi qui ne suis pas fan de ce poisson, j’ai vraiment adoré, la cuisine de ce restaurant était très délicate ♥

Vers Anaga on s’est arrêtés au restaurant Roque de las Animas qui était oufissime, avec du poisson grillé trop trop bon et un personnel trop gentil !

Dans le sud de l’île,

On a dîné chez La Tasquita de Tono à San Miguel de Arona. Encore une fois, on a été complètement séduits par la cuisine hyper raffinée ♥ On sentait qu’ils étaient habitués à recevoir des touristes, l’accueil était top !

Enorme coup de coeur aussi pour  le Pink Parrot Café, tenus par des anglais. En face de l’océan, ils font des dîners de ouf tous les soirs, sur réservation. On y allait souvent pour le petit dej, leur carrot cake est INCROYABLE ♥ Le cadre est super soigné, et les gérants A D O R A B L E S ! On a pas pu avoir de la place pour le Fish N Chips qui avait l’air dingue, trop déçus :'(

Du coup ce soir là on a continué un peu sur la jetée pour arriver à un restaurant toujours face à l’océan, mais plus en retrait, le Terrazza Gaviota, et ça nous a bien consolés 😉

Enfin, je tenais absolument à ma paëlla, et on s’est régalés chez Mary. La paëlla est excellente, et les portions amplement suffisantes pour 2. Les morfales que nous sommes n’avons pas pu finir, même en nous resservant !

Love,
Meantara.

Meantara tricote un ensemble tout chaud pour la St Valentin (tuto)

Hello lovebirds !

Je n’ai jamais été très St Valentin, juste parce que c’était pas cool d’être une fille girly qui aime le rose, les cœurs et l’amour :p

Je n’ai pas spécialement changé, surtout que je me suis mariée une semaine après la St Valentin, alors vous imaginez bien que j’y attache un touuuut petit plus d’importance !

Il n’empêche que j’aime bien les petites occasions chouettes de faire des choses mignonnes !

Je vous ai donc préparé un double tuto pour rester au chaud en amoureux cette Saint Valentin ! Ou pas hein, rien ne vous empêche de garder les 2 pour vous (moi je pique tout le temps le bonnet hehe).

L’idée de cet “ensemble” est partie d’un joli point que tricotait mon amie Ombeline pour son mignon bébé (vous savez, Yovàn, celui de la couverture). Il s’agit du point grillage, expliqué dans cette vidéo.

Le chouette point de grillage

J’ai flashé à la première photo qu’elle m’a envoyé, il faut dire que ça rendait exceptionnellement bien avec la laine qu’elle avait choisi !

Et miracle, pour une fois Le Mari était lui aussi emballé par un point de tricot ! Je n’ai donc pas attendu une seule seconde pour aller acheter une pelote de Drops Andes et lui faire un petit bonnet. J’ai ensuite craqué pour la douceur de la Drops Andes, et me suis souvenue que je n’avais pas de headband de cette couleur #excuse

On est pas mignons avec nos chapeaux assortis ? (non)

Place aux tutos !

Mais avant, voici un petit lexique :

me = maille endroit

mg = maille glissée à l’envers

j = jeté

2ens = 2 mailles ensemble

Bien sûr, si vous avez des interrogations, n’hésitez pas à me demander 😉

Tuto bonnet :

  • Le point se tricotant en multiples de 4 mailles, j’en ai monté 44, mais Le Mari a une petite tête ! Si vous préférez les bonnets amples, je vous conseille de partir plutôt sur 48 mailles.
  •  J’ai utilisé 1 pelote de Drops Andes (pour un bonnet plus larges et/ou plus slouchy et/ou avec un pompon, prévoir 2 pelotes)
Bonnet point de grillage drops andes

Petit bonnet deviendra grand (ou pas)

  • J’ai ensuite tricoté des côtes 1/1 (une maille endroit, une maille envers) sur environ 15 cm. Une fois que la hauteur des côtes me convenait pour faire un rabat, j’ai commencé le point de grillage :
  • Rang 1 : *2 me, passer le fil sur le devant, 3 mg, repasser le fil sur l’arrière, 1 j, 1 me*
  • Rang 2 : tout à l’envers, en faisant tomber les jetés sur l’endroit du tricot (cf video)
  • Rang 3 : tout à l’endroit
  • Rang 4 : tout à l’envers
  • Rang 5 : 3 me, *piquer dans le jeté plus bas, 2ens, passer le fil sur le devant, 3 mg, 1j, reprendre depuis *
  • Rang 6 : tout à l’envers, en faisant tomber les jetés sur l’endroit du tricot
  • Rang 7 : tout à l’endroit
  • Rang 8 : tout à l’envers
  • Rang 9 : 2 me, 3 mg, 1 j, *piquer dans le jeté plus bas, 2ens, passer le fil sur le devant, 3 mg, 1j, reprendre depuis *
  • Rang 10 : tout à l’envers en faisant tomber les jetés sur l’endroit du tricot
  • Rang 11 : tout à l’endroit
  • Rang 12 : tout à l’envers
  • Rang 13 : comme le rang 5
  • Rang 14 : comme le rang 6
  • Rang 15 : comme le rang 7
  • Rang 16 : comme le rang 8
  • Rang 17 : comme le rang 9
  • Rang 18 : comme le rang 10 etc…

Vous faites autant de répétitions que vous voulez, moi j’ai fait un bonnet pas slouchy du tout, j’ai du faire 2-3 répétitions 🙂

Une fois la longueur souhaitée atteinte, vous faites les réductions sur les rangs 6-7-8 ou 10-11-12 , en tricotant 2 mailles ensemble pendant tout le rang, que ce soit à l’endroit ou à l’envers : au bout de 3 rangs vous avez normalement 5 mailles à la fin, vous pouvez passer le fil à travers ces 3 mailles et coudre tout le long du bord !

Je n’ai pas ajouté de pompon parce que Le Mari trouve que “ça fait fille”, mais je pense qu’il serait vraiment sympa avec un gros pompon au dessus !

Tuto headband :

ensemble tricot homme femme

Le petit duo

Pour être franche, je ne suis pas 100% satisfaite du rendu de ce headband. Je pense qu’il doit être beauuucoup plus sympa avec un fil moins gros !

  • Monter 18 mailles
  • Rang 1 : *2 me, passer le fil sur le devant, 3 mg, repasser le fil sur l’arrière, 1 j, 1 me*
  • Rang 2 : tout à l’envers, en faisant tomber les jetés sur l’endroit du tricot (cf video)
  • Rang 3 : tout à l’endroit
  • Rang 4 : tout à l’envers
  • Rang 5 : 3 me, *piquer dans le jeté plus bas, 2ens, passer le fil sur le devant, 3 mg, 1j, reprendre depuis *
  • Rang 6 : tout à l’envers, en faisant tomber les jetés sur l’endroit du tricot
  • Rang 7 : tout à l’endroit
  • Rang 8 : tout à l’envers
  • Rang 9 : 2 me, 3 mg, 1 j, *piquer dans le jeté plus bas, 2ens, passer le fil sur le devant, 3 mg, 1j, reprendre depuis *
  • Rang 10 : tout à l’envers en faisant tomber les jetés sur l’endroit du tricot
  • Rang 11 : tout à l’endroit
  • Rang 12 : tout à l’envers
  • Rang 13 : comme le rang 5
  • Rang 14 : comme le rang 6
  • Rang 15 : comme le rang 7
  • Rang 16 : comme le rang 8
  • Rang 17 : comme le rang 9
  • Rang 18 : comme le rang 10 etc…

Là encore, je n’ai pas compté le nombre exact de répétitions, je mesurais au fur et à mesure sur ma tête !

Mais pour info, je fais 55 cm de tour de tête 🙂

Voilà voilà pour ce double tuto, j’espère qu’il vous plaira ! Si vous les tricotez, surtout n’hésitez pas à me partager vos photos !

Love,
Meantara.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...