Les tatouages que j’aimerais me faire

Hello les petits chats ♥

Aujourd’hui, on parle tatouages !

Je n’ai pas trop envie de me faire tatouer…

J’avoue que je n’aurais jamais imaginé parler de ça ici un jour, mais j’y pense de plus en plus et je suis curieuse de connaître vos avis sur la question !

Je n’ai pas de tatouage, et ne pense pas vraiment que je m’en ferais un jour, pour plusieurs raisons.

N’empêche que je trouve ça VACHEMENT joli, et j’aime bien penser à ce que je me ferais tatouer si un jour je sautais le pas.

Une des raisons qui me freine, c’est que je n’ai pas vraiment de cause/symbole/idée/personne/situation/souvenir qui me tient à cœur au point de vouloir me le “graver” dans la peau pour la vie… ou en tout cas, je n’en ressens pas du tout le besoin.

Du coup, si je me faisais un tatouage, ce serait complètement décoratif, et sans portée symbolique.

Il y a bien quelques citations/mots que j’aime beaucoup, mais j’ai l’impression que mon état d’esprit/mes objectifs etc changent tellement souvent que je me vois mal figer ça dans un tatouage.

Quel tatouage, et où ?

Clairement sur un petit endroit mimi, genre creux du poignet, doigts, creux du coude, épaule, omoplate, cheville, nuque, creux du genou, sur le sideboob

Pourquoi ces endroits ?

Aucune idée ! J’ai juste envie d’un truc minimaliste, chou, pas forcément hyper visible, mais classe, discret, un peu comme un bijou, ou un petit trésor caché. (la meuf folle)

Quand au contenu… J’AI BEAUCOUP TROP D’IDEES et plus je cherche sur internet plus ma liste d’envie s’allonge (comme à peu près dans tous les domaines) (salut ma to-do list de tricot)

Voici une petite sélection de mes tatouages préférés :

Et un tatouage partagé ?

J’aime bien en parler avec ma BFF, et j’avoue que l’idée d’un tatouage Mr/Mrs me plait plutôt, mais au fond, je suis un peu mal à l’aise avec cette idée d’ancrer (encrer hehe) une relation dans ta chair…

Je comprends que certains aient envie de le faire, je comprends à 100% ce sentiment, mais je ne vis tout simplement pas mes relations comme ça. Je suis complètement convaincue que mon mari et moi, ma BFF et moi, ma maman et moi, mes futurs enfants et moi, sont des relations magiques et éternelles… mais je suis trop égoïste pour me les mettre dans la peau x)

(Ok pour les enfants j’aurai pas le choix haha)

Voilà quand même une petite sélection de couple tats que je trouve trop choupi (mais que Le Mari ne voudrait JAMAIS se faire #TeamVieux)

J’aimerais trop qu’on se tatoue des anneaux sous nos alliances, comme ça :

Ou encore des petites choses comme ça :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’aime beaucoup ceux-là aussi, mais je les trouve un peu trop imposants 🙁

Par contre, un tatouage d’amour à moi-même, why not ?

Mais en définitive, je pense que je vais me contenter des tatouages au henné haha.

Et vous, vous avez des tatouages ? Vous projetez de vous en faire ? Dites moi touuut !

Love,
Meantara.

Meantara travels : un long week end sur l’île d’Oléron

Hello les petites fleurs printanières !

 

Cette semaine je vous ai préparé un article tout chaud : tout sur mon week end à Oléron, dont je rentre tout juste ! (oui oui vous avez sûrement vu passer un mail hier… voilà ce qui arrive quand on planifie les choses un dimanche soir haha)

 

dézo Ryan je sais que je te déçois

Anyway pour les 30 ans du p’ti mari, on s’est offert une petite escapade de 4 jours sur cette jolie île. 

Les aspects pratiques

On avait été sur l’île de Ré l’année dernière à peu près à cette période, et je me souvenais avoir beaucoup aimé Oléron quand j’y avais été plus jeune, avec mes parents.

On a donc fait nos bagages pour un chouette week end d’anniversaire, et je vous dis tout sur ce voyage ! 🙂

Côté transport, on a opté pour un combo TGV/car avec une correspondance à Surgères. C’était plutôt long, 6h de trajet à l’aller comme au retour…

On avait genre 2 semaines d’avance sur l’ouverture de la saison, du coup peu de restaux ouverts et peu de soleil… Mais on a quand même bien kiffé !

Notre Airbnb était vraiment très sympa, une famille adorable et une chambre parfaite, tout près du port de la Cotinière.

On fait quoi à Oléron ?

Le premier jour, on s’est promené un peu partout en voiture, histoire de prendre nos marques, et on a dîné aux Frits de Mer, une petite cabane hyper charmante, spécialisée dans les Fish & Chips. P’ti Mari a adoré son repas d’anniversaire !

Fish & chips en amoureux @lesfritsdemer

Le lendemain, vendredi, notre chouette hôte nous a prêté des vélos et on est partis à l’assaut des pistes cyclables de l’île. Tout d’abord vers le nord, mais la nationale nous a vite soûlés et on est partis vers le sud, sur des sentiers boisés, bien plus sympa !

La Parisienne qui découvre la nature et se prend pour une photographe “pro”

Oh, des fleurs ! Regarde chéri, des fleurs !

 

 

 

 

 

 

 

On est évidemment rentrés épuisés et persuadés qu’on en paierait le prix fort le lendemain…

On a été sacrément déçus de ne pas avoir de courbatures ! #GensChelouBonjour

Du coup j’avais un peu envie de les reprendre samedi, et aller faire un tour avec sur l’île d’Aix. Mais il faisait franchement gris et j’avoue qu’on avait quand même la flemme, sans compter que les navettes pour Aix ne reprenaient que début Avril… On a donc repris la voiture pour aller voir du côté du phare de Chassiron et de la citadelle du Château.

Le phare de Chassiron… un petit air de Disneyland Paris / Storybrooke, vous trouvez pas ?

On a aussi été prendre des p’tites photos des jolies cabanes de créateurs…

Le jeu de mots poétique

 

 

les p’tis n’oiseaux sur leurs branches <3

La vue de la citadelle du Château

La plus chouette des petites cabanes de créateurs

 

 

 

 

 

 

 

Avant de retourner prendre un délicieux fish & chips qu’on est allés digérer au complexe piscine/SPA “Ileo” à Dolus d’Oléron 😀

Irrésistible !

Enfin, dimanche, après une grasse mat’, on a rendu la voiture et pris une pizza de folie à St Pierre : le pied !

Dernière dose de fruits de mer (et de gras) avant de s’en aller… #MeantaraEats

Et puis direction le car pour Surgères, puis le TGV… Tristes de partir, mais heureux de retrouver notre appart’ !

On reviendra carrément, en pleine saison, profiter des prix élevés, des touristes, du beau temps et des navettes pour l’île d’Aix !

Et vous, vous connaissez l’île d’Oléron ? Vous aimeriez y faire un tour ?

Love,
Meantara.

Meantara reads … A la croisée des mondes

Hello les bébés daemons !

Aujourd’hui, je vous parle d’une saga qui a fait vibrer mon petit coeur pendant toute mon adolescence !

Non, il ne s’agit pas d’Harry Potter, mais d’A la croisée des mondes !

J’ai repris en apprenant la merveilleuse nouvelle de la sortie de Dust en octobre, la suite de la 1ère saga !

J’y retrouve finalement les mêmes thématiques que dans HP ou Autre Monde : les jeunes VS les vieux, les figures parentales, la sexualité, la religion, les institutions, l’amitié, les citations à la Dumbledore comme “Tel est le devoir des gens âgés. Se faire du souci pour les jeunes. Et le devoir des jeunes est de railler l’inquiétude des vieux” …

Mais aussi des thèmes comme le destin, avec des réflexions qui me passionnent toujours.

Trève de bavardages, je vous emmène avec moi dans cette belle lecture.

Tome 1 : Les royaumes du nord

Ma mère m’a offert le premier tome quand j’avais 9 ans, avant de partir en classe de neige. C’est assez amusant, car j’ai l’impression que c’était une épopée, que ça avait duré 2 mois et tout… Alors qu’en vrai, c’était pas plus de 10 jours haha.

Bref, toujours est-il que je lisais ce premier tome en étant moi même dans une sacrée aventure, qui plus est à la neige, donc le livre a vraiment résonné en moi (puisqu’il se passe dans les royaumes du nord).

Je me souviens aussi que j’utilisais beaucoup les dictionnaires à cette période, et j’étais très frustrée de ne pas y trouver certains mots de cette saga… comme “ambarique”, qui est en fait un synonyme d’électrique dans ce monde qui ressemble au nôtre sans l’être tout à fait.

Pour ce qui est de l’histoire, on suit donc Lyra Belacqua, une orpheline espiègle, dans sa quête pour retrouver son meilleur ami qui a été kidnappé.

Elle part donc vers le nord, et va rencontrer sur son chemin des gitans, des sorcières, des ours… et va découvrir beaucoup de choses ! Sur elle-même, d’abord, puis sur sa famille, mais aussi sur le monde qui l’entoure et sur la fameuse Poussière qui intrigue tous les adultes autour d’elle.

Elle apprend, durant sa quête, à utiliser l’aléthiomètre, un lecteur de symboles très complexe. J’adore les passages où elle l’utilise, je trouve les différents niveaux d’interprétation fascinants !

J’ai dévoré ce premier tome, d’ailleurs je me rends compte que ma perception du temps a vraiment évolué ! Non seulement la classe de neige n’a pas duré 2 mois, mais les aventures de Lyra avancent bien plus vite que je ne le pensais ! (ok, je lis juste plus vite. Heureusement remarque.)

Tome 2 : La Tour des anges

C’était mon préféré de la saga quand j’étais plus jeune, parce que c’est dans ce tome que Lyra découvre notre monde. L’histoire débarque donc dans notre monde, et on voit les réactions de “gens comme nous” face aux divers phénomènes bizarres, ce que je trouve très intéressant.

On rencontre plein de nouveaux personnages, et on continue d’en apprendre sur la Poussière et la différence fondamentale entre enfants et adultes.

Je tenais à vous partager un passage qui m’a bien fait rire, et qui illustre pas mal la personnalité unique de Lyra.

Elle avait demandé : “Qui est ce garçon ? Un ami ou un ennemi ?”
L’aléthiomètre répondit : “C’est un meurtrier.”
Lyra se sentit immédiatement soulagée. Il savait où trouver à manger, il lui montrerait comment rejoindre Oxford, autant de qualités fort utiles ; ce qui ne l’aurait pas empêché d’être un froussard, un garçon à qui on ne peut pas faire confiance. Un meurtrier, en revanche, faisait un excellent compagnon.

Tome 3 : Le Miroir d’Ambre

C’est à mon sens le plus sombre, le plus profond, le plus adulte des 3 tomes. J’avais hâte de le redécouvrir avec un regard adulte, justement, et je me régale !

J’aime beaucoup les thématiques abordées, et toute la réflexion autour de la religion, de la moralisation de toutes les pratiques, et du bien et du mal.

Un moment particulièrement marquant, c’est quand on apprend que certains prêtres (dans un monde parallèle au notre) font repentance PRÉVENTIVE pour pouvoir tuer quelqu’un si besoin, mais que ce ne soit pas un péché puisque déjà pardonné. Il y a ainsi des “scores” pour chaque péché, et on se repentir en avance, au cas où. Voilà, voilà.

Petites déceptions :

J’aime beaucoup l’aléthiomètre, et je trouve qu’il n’est pas assez utilisé. Quand Lyra lui pose des questions, on a pas assez souvent le suivi de son raisonnement. Je trouve passionnante l’interprétation des images et de leurs différents niveaux, et c’est peu expliqué. Aujourd’hui, le procédé me paraît un peu simpliste. Ça fait un peu gadget, finalement, et je trouve ça très dommage.

J’aurais aussi aimé avoir une explication “claire” sur la nature des daemons : est-ce l’esprit, est-ce le coeur, l’âme ? J’aime beaucoup ces notions qui me fascinent, et j’avoue que j’aime qu’on me donne des réponses précises. Je pense que c’est un choix délibéré de l’auteur, qui pousse à la réflexion, mais ça me frustre un peu :p

Je pense que l’histoire d’amour qui est présentée dans ces livres est la première que j’ai lue, la première qui m’ait émue. J’ai souvent relu juste le Miroir d’Ambre, pour revivre certains moments ♥ (j’avoue que depuis, j’ai lu/vu/entendu/ressenti plein d’autres histoires d’amour, je suis donc beaucoup moins fascinée en relisant celle-ci haha)

Je suis tout de même un peu déçue par Lyra que je trouve trop “influençable”. J’avais le souvenir d’une fille téméraire et têtue… ce qu’elle est ! Mais je pense que quand j’étais plus jeune j’étais moi-même plus impressionnable. Aujourd’hui, je trouve que Lyra est un peu trop “gaga” devant… tout le monde, en fait. Elle est dépeinte comme une petite fille fragile, un peu naïve, un peu insolente, que tout le monde couve/remet à sa place un peu trop souvent.

Alors que Will, au même âge, est présenté comme viril, posé, mature, etc…

Par exemple, cet extrait m’a énervée :

Ton plan ne me plaît pas, mais ce garçon est la seule personne avec laquelle je te laisserai partir en toute confiance.

GENRE ELLE A BESOIN DE BENEDICTION ET DE PROTECTION !!!

Comme quoi, à force de m’intéresser et de m’impliquer dans le féminisme, j’ai beaucoup solidifié mes idéaux ♥

Adaptation cinématographique

Enfin, avant de vous laisser, je voulais vous parler du film tiré du premier livre, La boussole d’or, que j’ai vraiment beaucoup aimé.

Je trouve que Nicole Kidman fait une parfaite Mme Coulter, et Daniel Craig un merveilleux Lord Asriel ♥
Je ne comprenais pas trop pourquoi il n’y avait pas eu de suite, et j’ai lu quelque part une explication intéressante. L’histoire étant une énooooooooorme critique de l’Eglise, l’adaptation a dû mettre de côté la majorité de cette critique, ce qui a donné un film vidé de la substance politique de l’histoire. Du coup, la mayonnaise n’a pas trop pris.

Vous connaissiez cette saga ? Si oui, êtes vous aussi impatients que moi de lire la suite, avec notamment l’apparition d’une Lyra adulte ? 😀

Love,
Meantara.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...