Meantara travels – Bucket list #1 : Europe

Hello les globe-trotters !

 

A l’heure où cet article est publié, j’arrive à l’île Maurice, pour 10 jours de vacances en famille ♥

Du coup j’en profite pour vous faire un petit top 5 des destinations que j’aimerais visiter, comme je vous en parlais il y a quelques temps.

J’étais incapable de m’en tenir à un seul article, j’ai donc décidé de le diviser en plusieurs articles (a priori, 3 🙂 )

Pour cette première édition, j’ai choisi de faire un focus sur l’Europe ! C’est parti ?

3 ) L’Italie

 

Moi ma passion dans la vie, c’est les pizzas, et celle du mari, c’est les pâtes. Voilà.

NAAAAAN mais je rigole ! C’est pour les glaces que je veux aller en Italie x)

Ok, ok, peut-être que Rome, Venise, Sicile, Florence, Milan… me donnent aussi un tout petit peu envie !

2 ) L’Islande

Pour se taper des barres avec le mari en essayant de prononcer Reykjavik & Eyjafjallajökull (à tes souhaits)

Mais aussi et SURTOUT pour aller voir des aurores boréales, un phénomène qui me fascine depuis… TOUJOURS !

J’en rêve vraiment, et le mari commence à en avoir pas mal envie aussi. Plutôt fan de soleil et de belles plages, il est un peu difficile à persuader, mais j’avoue que moi ça ne me dérange pas d’affronter un peu de froid, surtout pour voir de tels paysages !

1 ) La Crète et la Grèce

C’est un voyage qui me trotte en tête depuis pas mal de temps, je ne saurais pas trop dire pourquoi si ce n’est pour la mythologie grecque, le soleil, la mer, du bleu à perte de vue …

Santorin, en Grèce ♥

 

Et bien sûr la bouffe qui doit être fabuleuse 😉

Le bonus – La France

Evidemment ! Le pays que j’aimerais le plus explorer c’est bien le mien 🙂

J’ai déjà été à Lille, Tours, Chartres, Nancy, Strasbourg, Belfort, Rouen, Deauville, Le Havre, en Bretagne, en Normandie, en Vendée, sur les îles de Ré et d’Oléron … et bien sûr, à Paris et ses alentours !

Mais ce n’est que le début, et j’aimerais beaucoup continuer cette exploration.

Il y a beaucoup de villes qui me tentent, mais mon obsession du moment, c’est la Corse. J’ai vraiment hyper envie d’aller visiter cette  île qui me paraît magnifique.

Les plages, les belles randos, le soleil… ça me donne vraiment trop envie, surtout quand je vois les posts de eatcleanfit2a qui y vit et me fait carrément rêver !

Et vous, qu’est ce que vous aimeriez visiter en Europe ? Aimeriez-vous vivre ailleurs que là où vous êtes ?

Love,
Meantara.

Meantara reads : Love from Boy, biographie originale de Roald Dahl

Salut les bons petits géants ♥

Aujourd’hui je vous parle d’un très joli livre : Love from boy, édité par Donald Sturrock et publié en 2016 chez John Murray.

Je l’ai acheté le mois dernier, lors d’un passage chez Waterstones à Londres. J’avais vraiment décidé de ne rien acheter, et je flânais, émerveillée, comme j’adore le faire dans les libraires.

Je suis alors tombée sur un petit étal réunissant les livres d’auteurs “ayant changé le monde”. J’y ai vu le nom de cet auteur qui a bercé mon enfance, et j’avoue que j’ai craqué. J’ai une grande passion pour tout ce qui tourne autour de la parentalité (big up à ma BFF) et des relations parents/enfants en général, en particulier le lien d’une mère à ses enfants.

Alors vous comprenez, ce recueil de lettres du jeune Roald à sa mère, tout au long de sa vie, m’a tout de suite séduite !

Je ne connaissais pas du tout l’histoire et la vie de cet auteur pour lequel j’avais pourtant une tendresse infinie.

Ce qu’on apprend

J’ai reconnu très très vite le bon gros géant dans le “personnage” de Roald, ce qui n’a fait qu’augmenter cette tendresse que j’avais pour lui.

On y découvre également le quotidien en boarding school british, et j’ai compris une chose qui me paraît aujourd’hui évidente ! Poudlard et son organisation sont fortement inspirée de ces boarding schools ! En lisant les descriptions du jeunes Roald, et les explications de l’auteur, j’ai repéré toutes les similitudes, les “maisons” et la forte appartenance de chaque étudiant à sa maison, la rivalité entre maisons, les dortoirs etc.

Ces passages sont également un peu tristes et m’ont serré le cœur, car c’est loin d’être joyeux et épanouissant comme vie. L’auteur, Donald Sturrock, nous explique que Roald Dahl y était très souvent malade, et les professeurs n’étaient pas toujours des plus sympathiques.

Pourtant, comme l’explique l’auteur, Roald en parle toujours positivement, essaie toujours de “ménager” sa mère, et c’est très touchant à lire.

Le vocabulaire british des années 30 est aussi hyper sympa à lire, j’ai adoré l’expression “topping” par exemple, pour dire “super”. J’aime beaucoup “jolly good” est très savoureux aussi.

On est longtemps plongé dans le quotidien d’un pilote anglais en pleine Seconde Guerre mondiale, et j’avoue que ça glace le sang.

Ce qu’on y trouve

Citation :

Had rather an amazing lunch on the train. First while I was having my soup I leaned my Daily Mail up against my bottle of cider, and the bottle promptly decided to fall over, much good cider on opposite seat. The next course was an egg (poached) covered in spaghett!! Jolly good. Next a chicken with breast meat on its legs! Probably a crow. It was during this course that the waiter spilt a lot of bread sauce over my Daily Mail. Very funny, but I couldn’t read anymore about Hitler for he was covered with bread sauce. (lettre du 25 Avril 1932, il avait alors 16 ans)

Les débuts d’un grand écrivain

On y retrouve les prémices de Charlie et la Chocolaterie, Matilda… les commentaires de l’auteur sont vraiment très bien construits, très intéressants, et complètent parfaitement ces lettres émouvantes.

Sur la quatrième de couverture, on peut lire l’avis de John Carey, du Sunday Times, que je trouve hyper juste : “The letters to his mother show, in embryo, essential features of Dahl’s art, such as his fantastical imagination and his sadistic sense of humour”.

Voici un chouette article du Guardian qui transmet plutôt bien mes sentiments à la lecture de ce chouette ouvrage.

Les lettres qu’il adresse à sa mère sont également émaillées des chouettes petits dessins qu’on retrouve plus tard dans ses dessins (ex pipe).

Enfin, le jeune Roald était passionné de photo, et on en voit plusieurs dans ce livre. J’aime particulièrement celle-ci :

(je ne pensais pas un jour éprouver de l’attraction physique pour cet homme qui a bercé mon enfance et s’est éteint 2 ans avant ma naissance, mais il ne faut jamais dire jamais :p)

C’est donc un livre tendre, qui permet de voir la naissance d’un auteur, mais aussi de vivre une période fascinante (celle de la seconde guerre mondiale), et qui m’a donné une folle envie de (re)lire l’intégrale de Dahl !

Et vous, quel est votre lire préféré de Roald Dahl ? Que pensez-vous des biographies ?

Love,
Meantara.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...