Joyeux anniversaire ! – Le quart de siècle tant redouté

Hello hello !!

Comme l’indiquait mon #MondayMantra, C’EST BIENTÔT MON ANNIVERSAIRE !!

Et comme :

☑ J’ai 5 ans d’âge mental

☑ Je suis ultra égocentrique

☑ C’est moi qui décide

J’ai décidé d’en faire un article x)

Je suis toujours super excitée dès début Novembre, et cette année encore plus parce qu’on sera à Paris toute la semaine, donc ça fait vraiment “semaine d’anniversaire” 😀

Alors, ça fait quoi d’être vieille ?

Vingt-cinq ans, le quart de siècle, toussa toussa : c’est une sacrée étape, tout le monde ne cesse de me le rappeler !

Je pensais que j’allais assez mal le vivre, parce que depuis l’année dernière j’appréhendais un peu ce moment.

J’ai parfois encore l’impression d’avoir 20 voire 18 ans, alors ça me fait bizarre d’imaginer en avoir 25. J’ai l’impression que ça va trop vite, que je ne suis pas où j’aimerais être à cet âge là.

Ce qui me déprime le plus, c’est que c’est sensé être l’âge où tu es au maximum, notamment physiquement. Et comme je ne suis pas forcément hyper satisfaite de mon physique actuel, c’est un peu triste de se dire que ça n’ira qu’en empirant.

Mais ça, ce n’est que quand je fais un effort pour penser à ça.

 

En fait, je m’en fiche

 

Je me rends compte, plus l’échéance approche, que ça n’a finalement que peu d’importance.

Je ne me crispe plus quand on me dit “haha, bientôt 25 ans !”, je suis juste super contente de rentrer à Paris voir mes parents et mes amis, d’être gâtée, d’avoir “mon jour”. Comme tous les ans, quoi.

Je pense que le déménagement m’a un peu hapée, tous ces nouveaux projets m’occupent trop l’esprit pour que je prenne le temps de m’apitoyer sur mon sort :p

L’heure du bilan

 

L’année dernière, j’ouvrais tout juste ce blog. Je n’aurais jamais imaginé que cette année, je :

  • me serais installée à Toulouse
  • passerai mon temps à réfléchir à la décoration de mon premier vrai appart (avec plus d’une pièce, quoi.)
  • aurais repris VRAIMENT le sport avec un abonnement à la salle de sport x)
  • aurais doublé mon stock de laine (non ok celle là tout le monde l’a vue venir)
  • me serais enfin attaquée au permis de conduire (et y prendrai plaisir !)
  • vivrai plutôt bien le fait d’avoir terminé mes études
  • ne ressentirai pas l’urgence de profiter des tarifs 12-25

En somme, je suis plutôt ravie de la façon dont s’annonce cette année. J’ai hâte de voir ce que la vie me réserve, hâte de tricoter des kilomètres de laine, de cuisiner plein de nouvelles choses dans ma vraie cuisine, de faire plein de sport pour éliminer, de découvrir les secrets de la belle Toulouse, et de continuer à échanger avec vous ici (de plus en plus régulièrement j’espère 😉 )

 

Love,

Meantara.

Guess who’s back ! – Podcasts review

Hello hello !

Déjà 4 mois depuis mon précédent article !

J’avoue qu, ‘entre les cartons, les vacances, et l’envie de refaire tout l’aspect visuel du blog, je me suis laissée entraînée… toutes mes excuses haha

J’avais prévu de vous faire un petit article pour vous raconter cette absence, les vacances et le déménagement notamment. Malheureusement, je n’ai pas énormément de photos à vous présenter pour le moment, donc je vais essayer d’en prendre un max cette semaine 🙂

Pour ce retour, j’ai tout de même choisi de vous parler de quelque chose que j’ai beaucoup fait pendant ces quelques mois : écouter des podcasts.

Les podcasts, kezako ?

J’ai toujours été très fan de radio, mais récemment, je me suis aussi mise à écouter des podcasts audio. Comme je n’ai pas travaillé ces derniers mois, les podcasts me permettent de m’occuper l’esprit pendant mes petites tâches quotidiennes, sans me demander autant d’attention qu’une série, par exemple.
(Quoique, avec Netflix, je me suis remise à Pretty Little Liars, que j’écoute souvent plus que je ne regarde, mais CE N’EST PAS LE SUJET.)

Je pense que ça a commencé avec l’Emifion de Madmoizelle. Si vous ne connaissez pas, ce sont 2 nanas, Navie et Sophie Marie Larrouy, qui décryptent la vie sexuelle avec beaucoup de bienveillance.
J’ai décidé de rattraper les épisodes que je n’avais pas eu le temps d’écouter, donc j’ai téléchargé Soundcloud, où je me suis mise à beaucoup écouter Navo et Flober, camarades de Navie et SML.

Puis finalement, j’en ai eu marre de l’outil de recherche de Soundcloud et j’ai téléchargé l’applicatin Podcast Addict qui est vraiment géniale. (si vous êtes sur iPhone, vous avez également iTunes)

Depuis, j’explore sans relâche le monde infini des podcasts, et j’adore ! En plus d’occuper mes journées, je les trouve hyper enrichissants.

Mes podcasts préférés

Du coup je vous ai préparé une petite review des podcasts que j’écoute et que j’aime le plus.

La Poudre, de Lauren Bastide

Sans hésiter, mon podcast préféré.

La voix de Lauren Bastide, la journaliste qui anime ce podcast, est juste folle. Elle est d’une douceur inouïe, et pourtant tellement engagée, tellement puissante.

Un jeudi sur deux, elle reçoit dans une chambre d’hôtel une femme exceptionnelle – artiste, intellectuelle, politique – pour une conversation personnelle et sans tabou sur son enfance, sa carrière et son rapport à la féminité.

Comment les femmes qui font le 21ème siècle ont-elles été façonnées par l’éducation qu’elles ont reçue, les invectives de la société, leur éducation, leur rapport à leur corps ? Comment se construit-on en tant que femme aujourd’hui ?

Ce que j’adore, c’est la folle énergie féministe qui s’en dégage, et la neutralité de Lauren Bastide. Je trouve qu’il y a un certain effort pour recevoir des femmes de tous horizons, et j’adore cette diversité.

Le générique est ultra sympa, et la voix de Lauren Bastide me fascine.

Mes épisodes favoris :

L’épisode 19, avec Latifa Ibn Ziaten, qui m’a émue aux larmes. C’est la maman d’Imad Ibn Ziaten, qui a été assassiné le 11 Mars 2012 par Mohamed Merah.

L’épisode est bouleversant, et cette femme m’a vraiment beaucoup secouée. Les valeurs qu’elle véhicule me touchent tellement, celles de la tolérance, de l’acceptation de l’autre, de l’amour, tout simplement.

L’épisode 11, avec Najat Vallaud-Belkacem, qui m’a également donné les larmes aux yeux, notamment quand on parle des ABCD égalité, et de la bataille qu’elle a dû mener à ce sujet. On y parle aussi laïcité, et ça donne envie de se battre.

Ce sont 2 épisodes qui m’ont marquée, mais en remontant l’historique de La Poudre, je réalise que chaque épisode est une perle : Pénélope Bagieu, Nassira El Moadem, Inna Modja, Garance Doré, et surtout… La Marche, épisode où La Poudre était à Washington pour la Women’s March qui a mobilisé un demi-million de personnes au lendemain de l’intronisation de Donald Trump.

Je ne vous en dis pas plus 😉

Generation XX

Encore du féminisme (dézo pas dézo), GENERATION XX, présenté par Sihem Jibril, est un podcast de conversations avec des femmes qui entreprennent, à des âges et dans des milieux différents. Elles ont en commun d’être passionnées, créatives, imparfaites, inspirées et inspirantes.

Chaque épisode vous fera entendre la voix de l’une d’entre elles. Le but ? Vous faire découvrir des personnalités et des parcours différents. Pas de modèles à suivre ou de recette miracle pour réussir mais de quoi vous inspirer à mener à bien vos propres projets et croire en vos idées✌️

Tout est dit, c’est extrêmement inspirant, et contrairement à La Poudre où on entend des femmes que je je connais en général, ici on découvre plein de nouvelles femmes !

Mes épisodes favoris :

Axelle Tessandier, Fondatrice d’Axl Agency et Marcheuse : pas vraiment macroniste, je n’étais pas hyper intéressée par cet épisode, et pourtant, j’ai eu un véritable coup de cœur pour cette femme.

Elle déborde d’énergie, son parcours est vraiment passionnant, et les raisons pour lesquelles elle s’est engagée dans la campagne de Macron me parlent beaucoup.

Charlotte Husson, fondatrice de Mister K Fighting Kit : une entrepreneure qui a combattu le cancer et qui a pour vocation d’assister les autres femmes dans ce combat. Un parcours inspirant et touchant.

Pr. Francine Leca, co-fondatrice de Mécénat Chirurgie Cardiaque : professeure de médecine, 1ère femme à être devenue chirurgien cardiaque en France, elle a co-fondé l’association Mécénat Chirurgie Cardiaque – Enfants du Monde.
Cette association permet à des enfants du monde atteints de malformations cardiaques de se faire soigner en France. Dans cet épisode, Francine Leca nous raconte comment est née l’association, ce qu’il faut pour la faire vivre et ses défis pour l’avenir. Elle nous rappelle que chacun, à notre échelle, pouvons agir et tendre la main à l’autre.

Le Tchip

On s’éloigne un poil du féminisme, mais vraiment pas tant que ça. Parler de féminisme, c’est bien. En parler avec des femmes, c’est mieux.

Pour le racisme, c’est la même chose. Je me suis rendue compte, à ma grande honte, en écoutant pour la première fois Le Tchip, que je lisais souvent des choses sur le racisme, que j’en parlais parfois avec mes amis, que j’en entendais rarement en parler à la télé/radio… mais en ai-je parlé avec des personnes réellement concernées ? Jamais.

Pourtant, en ce qui concerne le féminisme, j’ai bien mis à plat avec les hommes de mon entourage que :

Du coup, ce podcast m’a ouvert un peu les yeux et j’ai a-do-ré écouter ces émissions qui décryptent la pop-culture avec un prisme noir, et parfois des débats entre les 3 animateurs. On garde une touche de féminisme avec l’excellente Mélanie.

J’attends impatiemment leur retour depuis le dernier épisode, cet été.

 

Pas d’épisode préféré, parce qu’ils s’appuient sur l’actualité, et sont excellents A CHAQUE FOIS.

Nouvelle école

Antonin Archer, créateur de ce podcast, le définit comme le podcast hebdomadaire pour sortir des sentiers battus.

Chaque semaine, il va à la rencontre de gens passionnés au parcours atypique. Ils racontent leur histoire et ce qui les pousse à tracer leur propre chemin.

Mes épisodes favoris :

Episode 38 avec Jack Parker : évidemment, je ne pouvais qu’adorer cet épisode, parce que j’adore Jack Parker, qui est incroyable.

Elle parle dans ce podcast de son cheminement vers le féminisme, que je trouve ultra intéressant.

C’était un peu fou pour moi cet épisode, j’avais d’un côté les start-ups et les podcasts sur entrepreneuriat qui faisaient plutôt écho à ma vie professionnelle, et le féminisme, qui est une conviction, une passion. Là les deux mondes se rencontrent, et c’était chouette !!

Bonus 2 avec Antonin Archer : une interview de lui-même, par une de ses amies. Là encore, on découvre un parcours passionnant, de la désillusion en école de commerce, de entrepreneuriat…

Episode 24 avec Oussama Ammar : ah lala Oussama… co fondateur de The Family, une sorte d’accélérateur de start ups, j’ai découvert ce monsieur il y a un an, et j’avoue avoir eu une sorte d’obsession pour lui. J’ai regardé énormément de ses vidéos en quelques jours. Si vous avez besoin de motivation pour un projet, vraiment, n’hésiter pas à écouter un talk d’Oussama !

Cet épisode, comme toutes les interventions d’Oussama, est édifiant.

De manière générale, j’aime beaucoup tous les épisodes de Nouvelle Ecole, qui raconte la vie de plein de gens plus ou moins connus dans l’univers des start-ups, mais qui ont tous une volonté de fer, un parcours intéressant, et des succès.

J’aimerais en partager un dernier avec vous, assez long, mais que j’ai vraiment adoré : un cours donné par Jean De La Rorchebrochard, un collaborateur de Xavier Niel. Ça s’appelle “organisé comme une machine pour vivre comme un humain”, et ça donne envie de réussir, dur comme fer.

Voilà pour les podcasts que j’adore écouter, mais ce n’est pas tout !

Mais encore ?

  • Les sales gosses, de Slate : deux mamans invitent tous les mois un expert pour parler de parentalité. Les épisodes traitent de religion, des attentats, des enfants roi, de l’éducation nationale…
  • Transfert, toujours de Slate : des histoires atypiques de voisinage, d’amour, d’arnaque, de secrets… Comme dirait ma meilleure amie, “c’est chelou ce que tu écoutes”, mais j’avoue que ces histoires vraies de 30minutes exercent une certaine fascination sur moi.
  • Heavyweight : un peu dans le même style que Transfert, ce podcast anglophone de Gimlet media est très intéressant aussi, et très drôle.
  • Floodcast : alors pour le coup c’est beaucoup moins sérieux que tout le reste, c’est principalement un podcast d’humour, présenté par Flober et avec Adrien Ménielle dans chaque épisode. Du LOL en barre !
  • Sérieusement : animé par Pablo Mira qui sévit également sur France Inter, ce podcast accueille chaque semaine 3 invités. Ils parlent de l’actualité et notamment de politique, avec plein de blagues.

Allez cette fois je m’arrête vraiment, j’attends vos commentaires : êtes-vous, vous aussi, podcast addict ou pas du tout ? Je serais ravie de recevoir vos recommandations !

Love,

Meantara.

Les tatouages que j’aimerais me faire

Hello les petits chats ♥

Aujourd’hui, on parle tatouages !

Je n’ai pas trop envie de me faire tatouer…

J’avoue que je n’aurais jamais imaginé parler de ça ici un jour, mais j’y pense de plus en plus et je suis curieuse de connaître vos avis sur la question !

Je n’ai pas de tatouage, et ne pense pas vraiment que je m’en ferais un jour, pour plusieurs raisons.

N’empêche que je trouve ça VACHEMENT joli, et j’aime bien penser à ce que je me ferais tatouer si un jour je sautais le pas.

Une des raisons qui me freine, c’est que je n’ai pas vraiment de cause/symbole/idée/personne/situation/souvenir qui me tient à cœur au point de vouloir me le “graver” dans la peau pour la vie… ou en tout cas, je n’en ressens pas du tout le besoin.

Du coup, si je me faisais un tatouage, ce serait complètement décoratif, et sans portée symbolique.

Il y a bien quelques citations/mots que j’aime beaucoup, mais j’ai l’impression que mon état d’esprit/mes objectifs etc changent tellement souvent que je me vois mal figer ça dans un tatouage.

Quel tatouage, et où ?

Clairement sur un petit endroit mimi, genre creux du poignet, doigts, creux du coude, épaule, omoplate, cheville, nuque, creux du genou, sur le sideboob

Pourquoi ces endroits ?

Aucune idée ! J’ai juste envie d’un truc minimaliste, chou, pas forcément hyper visible, mais classe, discret, un peu comme un bijou, ou un petit trésor caché. (la meuf folle)

Quand au contenu… J’AI BEAUCOUP TROP D’IDEES et plus je cherche sur internet plus ma liste d’envie s’allonge (comme à peu près dans tous les domaines) (salut ma to-do list de tricot)

Voici une petite sélection de mes tatouages préférés :

Et un tatouage partagé ?

J’aime bien en parler avec ma BFF, et j’avoue que l’idée d’un tatouage Mr/Mrs me plait plutôt, mais au fond, je suis un peu mal à l’aise avec cette idée d’ancrer (encrer hehe) une relation dans ta chair…

Je comprends que certains aient envie de le faire, je comprends à 100% ce sentiment, mais je ne vis tout simplement pas mes relations comme ça. Je suis complètement convaincue que mon mari et moi, ma BFF et moi, ma maman et moi, mes futurs enfants et moi, sont des relations magiques et éternelles… mais je suis trop égoïste pour me les mettre dans la peau x)

(Ok pour les enfants j’aurai pas le choix haha)

Voilà quand même une petite sélection de couple tats que je trouve trop choupi (mais que Le Mari ne voudrait JAMAIS se faire #TeamVieux)

J’aimerais trop qu’on se tatoue des anneaux sous nos alliances, comme ça :

Ou encore des petites choses comme ça :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’aime beaucoup ceux-là aussi, mais je les trouve un peu trop imposants 🙁

Par contre, un tatouage d’amour à moi-même, why not ?

Mais en définitive, je pense que je vais me contenter des tatouages au henné haha.

Et vous, vous avez des tatouages ? Vous projetez de vous en faire ? Dites moi touuut !

Love,
Meantara.

Meantara fête ses deux ans de mariage

Hello love birds !

Warning : ce post dégouline d’amour !

Je n’avais pas spécialement prévu de parler de mariage ici, mais le hasard a fait que mon anniversaire de mariage tombe un mardi cette année :p

En voiture Simone, je t’emmène dans l’histoire de ma vie !

La rencontre et les débuts

J’ai toujours trouvé la notion de coup de foudre un peu… débile. Pour moi, il s’agissait simplement d’attirance physique, que les gens masquaient en “amour”, comme si on pouvait aimer quelqu’un sans lui parler lolilol.

Du coup, je ne m’attendais vraiment pas, un dimanche après midi, en allant à un anniv où je ne connaissais pas grand monde, à avoir un coup de foudre.

Bon, je vous rassure (ou pas), je ne suis pas tombée amoureuse au premier regard, mais je savais qu’il venait de se passer un truc de dingue. Après, c’est peut être mon côté fangirl.

Quoiqu’il en soit, dès qu’on s’est dit bonjour, je savais que j’étais dans la merde. Du coup on a passé l’après midi à essayer d’être casual mais on n’arrêtait pas de revenir se parler.

 

On a commencé à se fréquenter de manière assez paradoxale : aucun de nous ne voulait commencer une histoire, mais on était quand même inséparables.

La jeunesse, l’insouciance, toussa

Ça a duré quelques mois, puis Yassire est parti vivre quelques temps à Madagascar. On a décidé de continuer à distance, mais j’avoue que je ne croyais pas du tout aux relations longue distance.

ET POURTANT c’était vraiment top (ok à part la distance), on avait nos petits rendez-vous Skype et tout, on s’écrivait tout le temps… ça y est, c’était vraiment sérieux, et ça faisait pas si peur que ça finalement.

Jusqu’au jour où il m’a dit que ça serait bien qu’on officialise les choses, c’est à dire en parler à nos parents et nous fiancer.

Là, ça a commencé à me faire peur. J’avais 21 ans, ça rentrait pas DU TOUT dans mon plan ! Le plan c’était finir mes études, voyager, trouver du boulot, et me marier à  30 ans !

Mais j’ai vite oublié le plan, parce que même si ça faisait peur, c’était hyper grisant !

Comme l’a si bien dit Leonard dans The big bang theory, “Marriage is scary : you’re scared, I’m scared. But it doesn’t make me not wanna do it. It makes me wanna hold your hand and do it together.”

 

Le mariage

Bon bah du coup c’était parti, on a commencé les préparatifs, pour se marier un an plus tard, à la Réunion.

Honnêtement, ça n’avait rien à voir avec tout ce que j’avais pu imaginer.

“Tu vas en baver mon cocoooo”

Je m’imaginais en Bridezilla, j’imaginais un mariage de rêve, beaucoup de stress, de la magie…

Je n’étais pas DU TOUT Bridezilla (vraiment pas, je vous jure), le mariage était normal, pas de rêve :p, on était stressés mais pas plus que d’habitude (on est un peu des stressés de la vie), et la magie… n’était pas celle que j’imaginais.

Ma passion pendant ce mariage : peser sur les gens de tout mon poids

J’étais traitée comme une petite princesse, c’était géniaaaal !

Mais je pense que les films et séries m’avaient trop monté à la tête et je m’étais construit tout un imaginaire autour du mariage… et en fait c’était beaucoup plus normal que je ne le pensais ! Sauf que j’étais la star et ça c’était cool.

J’ai adoré tout planifier avec mon fiancé, j’ai adoré l’appeler mon fiancé, choisir les fleurs, nos tenues, tout ça c’était ouf !

Mais on était tellement pris dedans que c’est passé HYPER vite.

Pour revenir à tout l’imaginaire du mariage, j’ai attendu avec énormément d’appréhension le moment de commencer à me préparer, parce que je pensais que j’allais avoir une crise en mode “whaaaat quoi non je peux pas me marier salut je me casse”.

ALORS QUE PAS DU TOUT. Mais genre, vraiment pas. A aucun moment ! Ca s’est passé hyper naturellement, c’était parfait 😀

On a donc eu un mariage indo-musulman, avec 3 cérémonies : le mariage civil, la cérémonie du henné et le mariage religieux.

Mon seul regret : ne pas avoir su m’imposer pour avoir un maquillage N A T U R E L.

Le mariage civil + la réception

On commence les hostilités festivités Samedi 21 février 2015 : je pense sincèrement que c’était le jour le plus difficile.

Une fois que tout le monde était prêt, Yassire et son grand frère sont passés nous récupérer, mon frère et moi, dans la jolie voiture décorée.

Il faisait chaaaaaaaaud et j’ai dû actualiser mon appli météo au moins 2500 fois : il allait pleuvoir, notre séance photo allait être gâchée, c’était sûr.

Une fois dans la voiture, j’ai arrêté de regarder mon téléphone, on a commencé à s’amuser

En arrivant à la mairie, j’étais hyper excitée : que la séance photo commence !

Environ 5 secondes plus tard, j’ai commencé à paniquer. J’ai cru que j’allais mourir d’appréhension en attendant que ma famille arrive à la mairie.

Big up au petit frère le plus parfait du monde, qui a été un soutien incroyable et qui a répondu avec calme à mes 50 “ILS SONT OU ?”/seconde

Bon évidemment ils sont tous arrivés à l’heure, on a pris PLEIN de photos ( on ne parle pas assez de la douleur aux zygomatiques des mariés. De la mariée, surtout.), et en route vers la salle des fêtes.

La cérémonie, toute rapide soit-elle (ça passe vraiment hyper vite !!!), était incroyablement émouvante.

Je ne regardais pas mes parents, je savais qu’ils étaient en train de craquer, et je voulais pas pleurer x)

Je suis à 99% sûre qu’il venait de dire une connerie

Une première étape de faite, la tension redescend, on part direction le “Jardin de l’Etat” pour une séance photo en amoureux avant de rejoindre tout le monde à la réception.

C’est l’heure du gâteau !

Bon, évidemment, il y avait plein de manger, et c’est moi qui ais choisi les ingrédients du gâteau, mais je serais incapable de vous en parler : pour une fois, manger était le cadet de mes soucis pendant… quasiment un mois x)

Le stress putain… LA MARIÉE EST MALADROITE JE RÉPÈTE LA MARIÉE EST MALADROITE

Le henné

C’est la cérémonie que j’ai le plus aimé, ça se passait à la maison, j’étais pas stressée du tout, et j’ai enfin eu mon henné de mariée, le rêve d’une vie (chacun ses ambitions)

C’est pas parce que c’est ton mariage que tu deviens tout à coup photogénique wesh

Le rêve d’une vie c’est bien sympa, mais le henné de la mariée, on l’a appliqué une fois que les convives étaient partis (histoire de pouvoir me mettre en jean/t shirt), et ça prend DES HEURES dans une position inconfortable (et pour moi et pour la pauvre henna artist).

Mais j’avoue, on s’est bien marrées

Là où c’était moins marrant, c’était au moment d’aller me coucher. Comme vous pouvez le voir, cette smart bride s’est changée, mais, dans sa hâte d’accomplir le rêve de sa vie… a oublié de se décoiffer/démaquiller.

Or, voyez-vous, le henné, il faut le laisser sécher et poser au moins toute la nuit. Je ne pouvais donc pas me démaquiller/décoiffer avant le lendemain ! Sympa, la nuit ! :p

Totally worth it

Le mariage religieux

Mardi 24, direction la mosquée pour le mariage religieux.

C’était le plus “officiel”, le plus symbolique pour nous, mais aussi le plus zen. La première nuit du reste de notre vie, la fin du “wedding”, le début du “marriage”.

You ready girl ?

L’euphorie était palpable plus ce jour-ci que les autres, c’était un moment très familial, feutré (peut-être aussi parce que c’était la seule cérémonie de nuit, je ne sais pas)

Gangsta bride (et les parents qui n’arrivent pas à retenir leurs larmes <3)

A la mosquée, hommes et femmes sont séparés, on a donc passé cette cérémonie chacun de notre côté. C’était un drôle de sentiment, 1h30 de sermon dans un cadre familier mais où pour la première fois, on est un peu au centre de tout. Le temps qui semble s’allonger avant le moment fatidique du “mariage” à proprement dire… Les regards de tout le monde focalisés sur soi…

Et puis, tout à coup, c’est l’heure, on ouvre le Coran, on lit les quelques lignes qui nous unissent, on signe le registre, les gens viennent nous féliciter, puis s’en vont petit à petit, et pouf, les hommes de la famille nous rejoignent dans la salle des femmes qui s’est vidée, et ça y est, on est mariés !

Et la vraie vie commence !

Ça fait quoi, d’être mariée ?

Premier jour en tant que Mme M. <3

Ben en fait, ça change pas grand chose… mais ça change tout.

Je m’explique : je ne sens pas de différence fondamentale EN moi, je suis toujours la même gamine (comme en atteste cette photo), j’ai toujours les mêmes passions, les mêmes doutes dans la vie, les mêmes goûts cinématographiques, alimentaires, les mêmes envies de voyage…

Mon quotidien a évolué. La vie à deux, ça s’apprend, il y a une période d’ajustement, c’est clair. On apprend à choisir ses batailles, à relativiser certaines choses, à s’adapter à l’autre, à se remettre en question.

On dit souvent que le mariage c’est du boulot, qu’il faut faire des concessions, toussa toussa… ben c’est vrai !

C’est du boulot, mais 99% du temps, ça se fait naturellement. Si on en parle, si on essaie de se comprendre, si on met de côté son ego, si on se respecte, ça va tout seul, et c’est plutôt chouette.

Finalement, ces deux dernières années, j’ai beaucoup mûri, j’ai fait de nouveaux projets, découvert de nouvelles choses, voyagé, grandi.

J’avais peur, avant de me marier, de vite me lasser. Mais le quotidien qu’on a construit ensemble, la vie qu’on a aujourd’hui, je ne l’échangerais pour rien au monde !

Love,


Meantara.

Meantara prend de bonnes résolutions pour 2017 !

Normalement je ne suis pas très fan de “bonnes résolutions”. Je trouve que ça n’a pas de sens d’en prendre le 1 er janvier, qu’elles se construisent tout au long de l’année.

Mais cette année, justement, le “next step” de ma vie coïncide avec cette fin d’année, et ça fait toujours du bien d’avoir un peu de positivité 😉

En effet, je viens de finir mon stage de fin d’études, je passe donc dans une nouvelle phase de ma vie et ça me fait forcément réfléchir.

Je vous présente donc mes objectifs pour 2017 … en voiture Simone !

Résolution  n°1 : Tourner pour de bon la page de mes études

Je n’ai pas encore décidé de ce que j’allais faire cette année, j’ai un ou deux projets en tête mais je n’ai pas encore fait mon choix. En 2017, donc, je termine mes études pour de vrai, et je passe dans la vie active ! Deal ?

Résolution  n°2 : Passer le permis

Grrrrr… bon, j’ai 24 ans, et je suis inscrite au code depuis mes 17. Ce n’est donc pas VRAIMENT un succès. J’ai vraiment beaucoup de mal à me résoudre à le passer, pour la simple raison… que ça me soûle. Hyper mature, right ?

Mais cette année, c’est décidé, je me fais violence et j’en finis avec ce truc ! #FingersCrossed

Résolution  n°3 : Voyager… beaucoup !

Voyager, c’est le but ultime de ma vie. Je suis super méga heureuse que Le Mari soit du même avis que moi.

Notre liste de destinations est interminable, mais on compte bien gratter plein plein de destinations sur notre jolie mappemonde !

On commence dès cette semaine, avec un petit séjour aux Canaries ! 😀 ️️️

Résolution  n°4 : Tricoter… pour moi aussi !

Evidemment, ma liste de choses à tricoter est encore plus longue que ma liste de destinations x)

Mais le vrai objectif, cette année, c’est de prendre le temps de tricoter des choses pour moi ! #SelfishKnitting

Pull Joey  (photo de Marcelle and Clo)

Je pense notamment aux deux modèles qui m’obsèdent en ce moment : le Joey sweater de Marcelle & Clo et le Good Vibes shawl de NCL knits.

Le Good Vibes 1rousse (photo provenant du Ravelry de NCL knits)

Celui de NCL knits

Le châle de putyourflareon (photo provenant du Ravelry de NCL knits)

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour le pull, c’est sûr que je le ferais en noir comme sur le modèle, mais pour le châle j’hésite encore sur les couleurs… toutes les suggestions sont les bienvenues 😉

Je voudrais aussi terminer la Chocochoco Blanket de mon papa, qui est un énoooorme projet (1.20 x 2m !) mais que j’adore !

J’aimerais aussi me tricoter de chouettes chaussettes !

La “petite” #chocochocoblanket de mon papa

 

Résolution  n°5 : Devenir (enfin) une bombe atomique

Ok, celui là c’est une vraie “bonne résolution” comme celles qu’on déteste ! Mais j’ai quand même envie d’y croire haha. Cette fois, je m’y mets à fond, je reprends le BBG, j’arrête les conneries, toussa toussa x)

Résolution  n°6 : Prendre un bel appartement

Celle là c’est un vrai projet de grande, ça me tient super à coeur <3

Avec le mari, on a vraiment envie de se prendre un VRAI appartement, avec une chambre, des rangements et tout, pour avoir un petit chez nous sympa 😀

Résolution  n°7 : Apprendre l’espagnol

Je vais vous raconter ma petite histoire : en 6ème, j’avais choisi de m’inscrire dans une classe qui proposait l’option Espagnol, et j’adorais ça !!

En 5ème, j’ai déménagé à Madagascar, et dans mon collège/lycée il n’y avait pas d’espagnol… en fait, on n’a commencé la LV2 qu’en seconde, et on était obligés de choisir Allemand.

J’ai beaucoup aimé aussi, mais j’avoue que je préférais l’Espagnol. Du coup, quand je suis revenue en France en 1ère, j’ai demandé à choisir Espagnol, vu que j’avais fait un an de chaque. Sauf que ma CPE a décidé que comme j’avais fait Allemand en dernier, je devais finir ma scolarité avec cette LV2. #tristesse

Même si j’aime bien l’allemand, j’ai toujours eu le regret de ne pas parler espagnol. Du coup, cette année après avoir écouté en boucle Duele el corazón d’Enrique Iglesias (je sens le jugement en vous), j’ai décidé de m’y remettre pour de bon.

Je m’éclate comme une petite folle sur LearMyLanguage, un site GÉNIALISSIME pour apprendre les langues.

Il y a pour l’instant Anglais, Allemand, Italien, Portugais et Espagnol, et 4 niveaux avec 300 phrases à apprendre à chaque fois. La méthode est top, ce sont des sessions de 10 minutes environ, et le but c’est d’apprendre des structures de phrases plutôt que des planches de vocabulaire ou de conjugaisons.

J’ai donc commencé à apprendre l’espagnol avec leur niveau débutant, et franchement on progresse assez vite !

Résolution  n°8 : Progresser en photo

Cette année, j’ai reçu le meilleur cadeau du monde : le Canon ESO 100 D <3

Je m’éclate à prendre des photos avec, et je pense que cette année je vais enfin pouvoir m’y mettre à fond et apprendre à faire des choses de folie 😀

 Je voudrais notamment m’acheter un objectif 50mm/1.8, chose qui ne va pas trop de pair avec la résolution n°9 … ou bien si, justement !

Résolution  n°9 : Apprendre à économiser

Puisque je serais une vraie adulte cette année (rapport à la vie active, au permis et à l’appart), il faut bien que je commence à prendre mes responsabilités :p

Donc en 2017, j’apprends à mettre de l’argent de côté, pour pouvoir m’offrir un bel objectif, et de beaux vêtements, et un bel appart, et de belles vacances et…

J’apprends à économiser, point ! x)

Résolution  n°10 : Me faire plaisir avec Meantara

Pour celle-ci, j’ai commencé cette année et je compte bien continuer …

Je ne vous en dis pas plus, mais j’ai plein plein d’idées en tête et vraiment hâte de les réaliser 😉

Et vous, vous faites quoi en 2017 ?

Je veux TOUT savoir de vos projets !!

Love,
Meantara.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...