Meantara reads : Love from Boy, biographie originale de Roald Dahl

Salut les bons petits géants ♥

Aujourd’hui je vous parle d’un très joli livre : Love from boy, édité par Donald Sturrock et publié en 2016 chez John Murray.

Je l’ai acheté le mois dernier, lors d’un passage chez Waterstones à Londres. J’avais vraiment décidé de ne rien acheter, et je flânais, émerveillée, comme j’adore le faire dans les libraires.

Je suis alors tombée sur un petit étal réunissant les livres d’auteurs “ayant changé le monde”. J’y ai vu le nom de cet auteur qui a bercé mon enfance, et j’avoue que j’ai craqué. J’ai une grande passion pour tout ce qui tourne autour de la parentalité (big up à ma BFF) et des relations parents/enfants en général, en particulier le lien d’une mère à ses enfants.

Alors vous comprenez, ce recueil de lettres du jeune Roald à sa mère, tout au long de sa vie, m’a tout de suite séduite !

Je ne connaissais pas du tout l’histoire et la vie de cet auteur pour lequel j’avais pourtant une tendresse infinie.

Ce qu’on apprend

J’ai reconnu très très vite le bon gros géant dans le “personnage” de Roald, ce qui n’a fait qu’augmenter cette tendresse que j’avais pour lui.

On y découvre également le quotidien en boarding school british, et j’ai compris une chose qui me paraît aujourd’hui évidente ! Poudlard et son organisation sont fortement inspirée de ces boarding schools ! En lisant les descriptions du jeunes Roald, et les explications de l’auteur, j’ai repéré toutes les similitudes, les “maisons” et la forte appartenance de chaque étudiant à sa maison, la rivalité entre maisons, les dortoirs etc.

Ces passages sont également un peu tristes et m’ont serré le cœur, car c’est loin d’être joyeux et épanouissant comme vie. L’auteur, Donald Sturrock, nous explique que Roald Dahl y était très souvent malade, et les professeurs n’étaient pas toujours des plus sympathiques.

Pourtant, comme l’explique l’auteur, Roald en parle toujours positivement, essaie toujours de “ménager” sa mère, et c’est très touchant à lire.

Le vocabulaire british des années 30 est aussi hyper sympa à lire, j’ai adoré l’expression “topping” par exemple, pour dire “super”. J’aime beaucoup “jolly good” est très savoureux aussi.

On est longtemps plongé dans le quotidien d’un pilote anglais en pleine Seconde Guerre mondiale, et j’avoue que ça glace le sang.

Ce qu’on y trouve

Citation :

Had rather an amazing lunch on the train. First while I was having my soup I leaned my Daily Mail up against my bottle of cider, and the bottle promptly decided to fall over, much good cider on opposite seat. The next course was an egg (poached) covered in spaghett!! Jolly good. Next a chicken with breast meat on its legs! Probably a crow. It was during this course that the waiter spilt a lot of bread sauce over my Daily Mail. Very funny, but I couldn’t read anymore about Hitler for he was covered with bread sauce. (lettre du 25 Avril 1932, il avait alors 16 ans)

Les débuts d’un grand écrivain

On y retrouve les prémices de Charlie et la Chocolaterie, Matilda… les commentaires de l’auteur sont vraiment très bien construits, très intéressants, et complètent parfaitement ces lettres émouvantes.

Sur la quatrième de couverture, on peut lire l’avis de John Carey, du Sunday Times, que je trouve hyper juste : “The letters to his mother show, in embryo, essential features of Dahl’s art, such as his fantastical imagination and his sadistic sense of humour”.

Voici un chouette article du Guardian qui transmet plutôt bien mes sentiments à la lecture de ce chouette ouvrage.

Les lettres qu’il adresse à sa mère sont également émaillées des chouettes petits dessins qu’on retrouve plus tard dans ses dessins (ex pipe).

Enfin, le jeune Roald était passionné de photo, et on en voit plusieurs dans ce livre. J’aime particulièrement celle-ci :

(je ne pensais pas un jour éprouver de l’attraction physique pour cet homme qui a bercé mon enfance et s’est éteint 2 ans avant ma naissance, mais il ne faut jamais dire jamais :p)

C’est donc un livre tendre, qui permet de voir la naissance d’un auteur, mais aussi de vivre une période fascinante (celle de la seconde guerre mondiale), et qui m’a donné une folle envie de (re)lire l’intégrale de Dahl !

Et vous, quel est votre lire préféré de Roald Dahl ? Que pensez-vous des biographies ?

Love,
Meantara.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

6 réflexions au sujet de « Meantara reads : Love from Boy, biographie originale de Roald Dahl »

  1. Awwwwwwwwww genre j’entretiens ton obsession pour la parentalité pffft je vois pas d quoi tu parles je …!?

    Anyway Roal Dahl est un auteur que j’adore! Je crois que mon livre préféré c’est Sacrées Sorcières simplement parce que c’est celui avec lequel j’ai commencé…
    Apres j’adore son univers de Charlie, Matilda, Le bon gros géant toussa!

    La biographie semble tellement touchante et intéressante!

    Smooch!

    • Sacrées sorcières ♥

      Moi j’avoue que c’est Matilda mon pref de pref, parce que la base :p

      Mais je vais vraiment me les refaire tous je pense 😉

    • LE BON GROS GÉANT !
      C’est fou les similitudes entre lui et l’auteur, je m’étais jamais rendue compte avant de lire cette chouette bio 😀

  2. Ahhh Roald Dahl!
    Même après les années mon préféré reste Matilda! Je pourrais le lire des milliers de fois sans m’en lasser!
    J’ai étudié des extraits de Love From Boy en cours mais j’avoue que j’ai bien envie de le lire en entier !
    Super article, comme d’hab!

    • BEST COURS EVER ! Franchement il vaut le coup, son humour est génial et c’est fascinant de vivre la guerre à travers les yeux d’un soldat anglais 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-neuf + trois =