Podcasts review #2

BANANEEEEEE

Premier article de 2018 !

J’espère que vous avez passé des fêtes magiques, et que vous êtes d’attaque pour cette nouvelle année !

De mon côté, j’ai passé d’excellents moments, et je suis gonflée à bloc pour démarrer cette nouvelle aventure 😀


Moi, m’attablant à 2018

 Je ne suis pas ultra “résolutions”, mais globalement, mes objectifs de cette année ressemblent pas mal à mes résolutions pour 2017, mais avec un peu moins de chemin à faire pour y arriver :

  • passer le permis, c’est déjà en bonne voie, puisque  j’ai le code + 20h de conduite
  • acheter un appart, là aussi bonne voie, on a déjà loué un meilleur appart que le précédent ♥
  • perdre du poids/me muscler : OK les fêtes ont ralenti le process, mais ça fait plus de deux mois que je fréquente assidûment la salle de sport et ça avance ultra bien 😀
  • voyager et tricoter à gogo

Bien commencer 2018

J’aimerais également vous parler d’un petit “programme” que j’ai décidé de rejoindre, et qui démarre justement aujourd’hui !

Il s’agit de True, un programme pour commencer l’année du bon pied, imaginé par la fantastique Adriene de la chaîne Youtube Yoga with Adriene.

Donc comme vous l’aurez compris, c’est du Yoga ! Plus précisément, elle propose un cours de yoga d’environ 30 min chaque jour pendant 30 jours, et c’est accessible à tout le monde, quelque soit le niveau, la condition physique, toussa toussa.

Donc voilà, moi j’aime beaucoup le yoga mais c’est le premier truc qui vire de ma TO-DO en général, même quand j’arrive à faire plusieurs séances de sport par semaine.

Du coup je suis assez contente de commencer ce programme, je vais essayer de me lever un peu plus tôt tous les matins pour pouvoir m’accorder cette pause détente. Dites-moi si ça vous tente !

Anywaaaaaaay, on est pas là pour parler de ça !

Sélection de podcasts francophones

Je vous parlais il y a 2 mois d’une de mes passions : les podcasts.

Aujourd’hui, j’ai eu envie de vous faire un deuxième review podcasts, avec de nouveaux titres que j’ai pu découvrir depuis le temps 🙂

Comme je commençais à l’expliquer dans ma première review, les podcasts sont vraiment devenus une drogue.

Ils m’accompagnent toute la journée, tous les jours : quand je me prépare, dans le métro, au travail (quand je n’ai pas 40.000 appels à passer), au sport, pendant que je cuisine, avant de m’endormir, partout, tout le temps ♥

Alors c’est parti pour mon nouveau TOP 5 !

Podcast #5 –  Vieille branche

Vieille branche, du studio Nouvelles Écoutes

“Vieille Branche rend visite deux fois par mois à des personnalités de la politique, des idées, de la culture ou des arts, âgées de plus de 75 ans. 

Qu’ont-elles à nous apprendre ? Est-ce que c’était mieux avant ?  Comment voient-ils l’avenir ? L’histoire se répète-t-elle ? Ont-ils peur de mourir ? 

Au micro d’Aude Lorriaux, les voix du 20ème siècle viennent parler aux oreilles du 21ème.

Des discussions dans l’antre de ces monstres sacrés pour mieux comprendre ce qui se passe dehors.”

Pour commencer, il faut savoir que ce podcast est issu du même studio que mon Numéro #1 de la dernière fois, à savoir La Poudre.

Je trouve le concept très sympa et intelligent, je suis notamment très fan de la phrase “Vieille branche, c’est le 20è siècle qui murmure à l’oreille du 21è.”

La présentatrice du podcast est très douce et très bienveillante avec ses interviewés, et ça me plaît beaucoup.

Je suis férue d’histoires et un peu d’histoire, et je trouve passionnant d’entendre les invités parler de leur vie, de leur époque, leur vision de la nôtre.

Si je devais formuler une critique, il s’agirait du fait que la présentatrice à tendance à “désamorcer” par avance les propos un peu “réac” de ses interviewés, et je trouve ça dommage parce que du coup ça me braque avant même d’entendre les propos de la personne.

Après c’est une critique un peu dure, parce que je trouve que c’est toujours très difficile d’aborder ces sujets : si elle ne désamorçait pas les propos en question, on l’accuserait peut-être d’en faire l’apologie ?

Enfin, le montage est un peu grossier, pas très fluide je trouve. #Chieuse

Mais globalement, le concept est vraiment intéressant et j’ai écouté les 3 épisodes avec plaisir, j’ai hâte de voir ce que ça va nous apporter 🙂

Mon épisode préféré :

Il s’agit de l’épisode 3, le dernier à l’heure où j’écris cet article.

Bambi est née en 1935 en Algérie. À 18 ans, elle s’envole pour Paris et devient danseuse dans les cabarets Madame Arthur et le Carrousel de Paris. Elle est l’une des premières femmes trans en France à réaliser une opération de changement de sexe, en 1958.

À l’âge de 33 ans, Bambi passe son bac et entame des études de lettres.

Elle deviendra professeure de français, d’abord à Cherbourg puis à Garges-lès-Gonesse, où elle résidera pendant 25 ans.

Dans ce troisième épisode de Vieille Branche, Bambi raconte notamment comment c’était d’être une femme trans à Paris dans les années 50-60 et sa vision de la langue française. Elle parle également de son amour pour la littérature et de son indifférence pour l’écriture inclusive.

J’ai trouvé son histoire passionnante, et j’aime beaucoup le fait que, comme dans les épisodes précédents, on sent bien la différence générationnelle dans certaines de ses opinions (je pense notamment au passage sur l’écriture inclusive).

Finalement, c’est là tout le sel de Vieille branche : de voir comment les gens dont on pourrait se sentir proche aujourd’hui viv(ai)ent leurs convictions.

Podcast #4 – Les couilles sur la table

Les couilles sur la table, de Binge Audio

Là encore, il s’agit d’un podcast issu d’un studio que j’aime beaucoup, et surtout, on parle de … *roulement de tambour* … FÉMINISME !

Ou, plus précisément, “un podcast destiné aux femmes, aux hommes qui se posent des questions sur eux-mêmes. Un jeudi sur deux.”

J’adore ce podcast, parce qu’il aborde les thématiques qui me sont les plus chères d’un angle nouveau : celui des hommes.

Je sais que la dernière fois, je mettais en avant le fameux “no uterus, no opinion” de Rachel dans FRIENDS, mais je trouve vraiment que cette approche est intéressante.

En effet, ici il ne s’agit pas de demander aux hommes de mainsplainner, de nous faire part de leurs petits sentiments au sujet du harcèlement, du viol ou des violences conjugales, de venir verser des male tears ou crier not all men.

Ici, il est question d’aborder des sujets habituellement considérés comme féminins avec des hommes, d’interroger la construction sociale du genre masculin, interroger la place de “l’homme” dans notre société.

Et là, tout de suite, on se place dans une démarche sociologique, et là, tout de suite, je suis séduite.

Je suis d’autant plus séduite qu’une des questions qui me taraudent l’esprit est celle de l’éducation, et notamment “comment élève-ton un garçon féministe ?”

Mon épisode préféré :

Alors là, j’ai eu énormément de mal à choisir entre les 8 épisodes actuellement publiés.

Ils abordent tous des sujets assez différents : la “crise” de la masculinité, “l’amour c’est pas pour les garçons”, la charge mentale, les masculinités noires, les grossesses non prévues, les différents formes de masculinité, le harcèlement sexuel au travail…

Si je dois en choisir un, ce serait le dernier : “Les preuves de la virilité” qui est vraiment ultra passionnant.

C’est un épisode hyper documenté, qui remonte sur les racines de la virilité dans l’histoire, avec beaucoup de références. Je l’ai trouvé vraiment intéressant, on dit souvent que le féminisme est aussi utile aux hommes, qu’ils subissent eux aussi pas mal d’injonctions contradictoires.
Et ce que j’ai adoré dans cet épisode, c’est qu’on formule vraiment ces injonctions, en remontant à leurs racines historiques. Peut-être que c’est moi qui ne suis pas assez au fait, mais je trouve que c’est un discours qu’on entend peu, et j’apprécie vraiment ce point de vue.

Podcast #3 – Floodcast

Le Floodcast

J’en parlais brièvement la dernière fois, mais j’ai eu envie de revenir sur ce podcast ultra sympa.

Le floodcast, c’est une bande d’amis qui se racontent des conneries monumentales pendant 1h30.

Alors je vous vois venir, il faut aimer. 

Et oui, effectivement, c’est particulier, mais vu ma consommation de podcast, à savoir presque en fond sonore, ou pour m’occuper pendant des tâches qui ne mobilisent pas l’ensemble de mon espace cérébral, C’EST PARFAIT !

Ils racontent des anectodes de vie, ils partagent des recommandations culturelles, les invités sont très très sympa, c’est que de la bonne humeur. Ils n’ont aucun tabou, ce qui est plutôt rafraîchissant. Un peu gênant quand tu es dans le métro ou au travail et que tu rougis facilement, mais rafraîchissant.

Par exemple, l’invité qui est TOUJOURS là (c’est quasiment le co-présentateur, hein), c’est Adrien Ménielle.

Cerise sur le gâteau, Flober, qui tient ce podcast, a repris un rythme régulier et sort un épisode par semaine, le lundi !

Mon épisode préféré :

Honnêtement, je ne saurais pas trop choisir. Chaque épisode est juste un pur moment de rire, ils partagent pas mal d’anecdotes sur leurs vies, mais c’est surtout des amis qui discutent.

Podcast #2 – Histoires de darons

“Des pères qui parlent de ce qui a fait d’eux des pères, du type de pères qu’ils sont (et de celui qu’ils pensaient être), de la façon dont ils éduquent leur(s) enfant(s), et de fixations à chaussettes. (Bon, ok, peut-être pas de fixations à chaussettes)”

J’ai découvert très récemment ce podcast très récent, présenté par Fabrice Florent, le patron de Madmoizelle.

Bon… je sais que ce magazine est souvent controversé, mais je l’apprécie beaucoup et il m’a permis de découvrir beaucoup de choses, notamment le féminisme, et plein d’artistes que j’aime beaucoup.

Le scandale #Badmoizelle m’a un peu secouée l’année dernière, mais je dois avouer que je n’arrive pas à changer mon “admiration” (toutes proportions gardées) pour Fab et l’équipe en général.

Bref. La fascination de ce monsieur pour la paternité m’intéresse depuis toujours, et j’avais notamment pris beaucoup de plaisir à lire son blog.

Donc quand j’ai découvert son podcast sur la paternité, je dois avouer que j’étais très impatiente d’écouter ça.

Et je n’ai pas été déçue ! Comme pour les couilles sur la table, je suis convaincue qu’on réussira à changer la société en incluant les hommes dans les réflexions sur l’éducation.

J’adore entendre ces témoignages d’hommes, les entendre parler de paternité, de raconter leur quotidien de parents.

Ça me donne des pistes de réflexion et surtout de discussion avec le Mari qui sont hyper intéressantes.

Mon épisode préféré :

Alors il n’y pas encore beaucoup d’épisodes, mais j’ai tout de même réussi à faire un choix, hyper subjectif (en même temps un épisode préféré c’est forcément ultra subjectif, non ?).

Il s’agit du tout premier épisode, à savoir l’interview de Vérino : “Vérino, ses deux garçons et le féminisme”.

J’ai choisi celui-ci pour une raison extrêmement simple : je suis amoureuse de Vérino depuis presque 10 ans. Voilà, c’est dit, dézo pas dézo

Cela étant dit, Vérino est un monsieur très intéressant, au delà de mon amour pour lui, surtout quand il parle de paternité.

Les autres épisodes sont tous très intéressants aussi, notamment le dernier, l’épisode 7 “Manu : de la fausse couche à des jumeaux en passant par une PMA”, qui est très touchant.

J’ai aussi beaucoup apprécié l’épisode précédent, “Sebastian Marx, le zizi de son fils et l’éducation autour d’une double-culture”, qui traite notamment du dilemme de la circoncision.

Podcast #1 – Deux heures de perdues

Juste après ma première review Podcast, j’ai découvert mon podcast préféré de tous les temps ever, le meilleur dans mon coeur, mon chouchou, celui que j’aime le plusse.

Flober avait invité Antoine de 2 heures de perdues dans un des floodcasts, et j’ai beaucoup apprécié ses interventions, ce qui m’a donné envie d’aller écouter ce podcast, dont j’avais déjà entendu parler.

ET LA, je suis tombée dans une sacrée spirale. J’ai rattrapé en deux semaines l’ensemble des épisodes disponibles, soit une cinquantaine.

En ayant fini ce binge-listening, j’étais vraiment très déprimée. J’avais besoin de ma dose !

Vous devez vous demander qu’est ce qui rend ce podcast aussi addictif, si ce n’est ma tendance à avoir des obsessions.

Alors la réponse tient en deux mots : la mauvaise foi x)

Pour vous donner du contexte, il s’agit d’une bande de potes (généralement 4 récurrents, mais il y en a quelques uns moins réguliers, et souvent des invités) qui va critiquer un film qui a été tiré au sort.

Il y a une bonne structure dans le format, ils commencent par passer la bande annonce, puis ils résument le film, chacun dit ce qu’il en a pensé, et ensuite ils le décryptent scène par scène, en distillant anecdotes et comparaisons, avant de passer aux commentaires Allociné & Amazon.

Ce qui en fait le succès, c’est la personnalité de l’équipe récurrente, les private jokes, leur humour décapant.

Mon épisode préféré :

Alors au début de mon rattrapage de deux heures de perdues, je n’ai écouté que les épisodes traitant de films que j’avais déjà vus.

Puis j’ai fini, et j’étais déjà sur la pente glissante, donc j’ai aussi écouté les reviews des films que je n’avais pas encore vus.

ET J’AI TOUT ADORÉ !

Mais, si je dois vous conseiller un épisode, il s’agirait de celui sur Harry Potter, soit le tout premier qui soit actuellement disponible. Il y a 2-3 saisons qui ont été retirées récemment, donc le premier dispo c’est HP1.

Mais comment on fait pour écouter tout ça ?

En cliquant sur les titres des podcasts, vous avez accès aux audios des podcasts.

Sur votre téléphone, vous avez différentes applications qui vous permettront de télécharger (ou non), écouter, et explorer les podcasts. Notamment Apple Podcast ou Podcast Addict chez Android.

Que pensez-vous de ces podcasts ? Vous connaissiez, vous avez envie d’écouter ou ça ne vous attire pas du tout ?

Je serais ravie d’avoir vos recommandations podcasts. Comme vous pouvez le voir, j’en consomme énormément et je suis toujours à l’affût de nouveautés !

Love,

Meantara.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 Replies to “Podcasts review #2”

  1. Je trouve que c’est vachement vulgaire cette semaine putain!

    Je sais il faut que j’écoute 2 heures de perdues oui oui oui! Mais mes 2 heures je les perds deja devant netflix tu vois…

    1. Mais non voyons, point de vulgarité ici !!

      Franchement ça peut trop te plaire 2HDP ! Mais j’avoue, trop dur de partager son temps entre les podcasts et Netflix (et tout le reste xD) 🙁

Laisser un commentaire

huit − trois =