Comment quitter la région parisienne m’a changé la vie

Salut les petits flocons de neige !

J’espère que vous avez survécu à la fameuse “offensive de l’hiver” 😉

Aujourd’hui, je vous partage un article que j’ai envie d’écrire depuis quelques temps, mais que je retarde par manque de photos.

Sauf que je me rends compte que je ne vais pas réussir en faire de si tôt, et pourtant c’est un sujet qui me brûle les doigts, alors voici cet article, avec moins de photos que ce que je n’espérais.

J’aimerais donc vous parler de mon (dernier) déménagement.

En effet, au mois d’octobre de cette année, j’ai emménagé dans la belle ville rose, Toulouse.

Je vous raconte donc ce déménagement et les changements qu’il a (pour l’instant) instauré dans ma vie.

Déménagements en série

Pour commencer, j’aimerais parler de déménagements, de manière générale.

Si je remonte à ma naissance, ce déménagement Paris/Toulouse est le dernier d’une liste de … 13 déménagements.

En 25 ans, ce n’est pas un record, je connais des gens qui en compte un peu plus, mais c’est quand même un sacré palmarès.

Je me souviens avoir beaucoup bataillé avec mes parents lors de mon premier déménagement, quand j’étais en CE2.

C’était la fin du monde, il allait falloir changer d’école, de maison, d’amis, de profs… je ne comprenais pas pourquoi il fallait subir tout ça.

Bébé Meantara en panique totale

Et finalement, je me suis hyper vite adaptée à la nouvelle école, le nouveau chez-nous, le nouveau quartier… et j’ai très vite été aussi épanouie que dans mon cadre précédent.

Lorsqu’est venue l’heure de re-déménager, j’étais impatiente ! Je savais maintenant qu’il s’agissait de se faire de nouveaux amis qui s’AJOUTERONT aux précédents, qu’il s’agissait de découvrir de nouvelles choses, et que l’adaptation, ça n’est pas si difficile que ça.

Je vous épargne l’historique des déménagements suivants, mais depuis ces premières expériences, je suis TOUJOURS partante pour une nouvelle aventure, un nouveau changement.

Le dernier déménagement

 

Pourquoi quitter Paris ?

 

En 2015, je me suis mariée, et j’ai donc fait le déménagement n°11 pour aller vivre avec le Monsieur à Madagascar. Après quelques temps, on s’est ré-installés en région parisienne, mais ensemble cette fois.

On a passé 2 belles années dans un chouette studio à 2 pas du 14è. On l’aimait beaucoup, mais au bout d’un moment, 2 personnes dans un 27m², ça fatigue.Vraiment beaucoup.

Donc on savait qu’on allait forcément bouger, et vers quelque de chose de plus grand, un vrai appartement quoi.

En plus, le mari, qui n’a pas grandi en région parisienne, n’en pouvait plus des transports, de la grisaille, de la mauvaise humeur et du stress ambiant.

Arguments auxquels je n’étais pas vraiment sensible, en bonne parisienne aveugle aux travers de sa ville adorée.

Tous les deux férus de voyages, on pensait très fort à l’expatriation. On a discuté notamment d’aller s’installer en Suisse (ou à la frontière, leul) ou au Canada.

L’autre option, qui nous paraissait bien plus simple, c’était de rester en région parisienne, mais juste prendre quelque chose de plus grand, plus proche du boulot.

On en parlait beaucoup, mais on a jamais vraiment commencé à concrétisé. Comme si, quelque part, on n’était pas convaincus.

Pourquoi choisir de s’installer à Toulouse ?

 

Et un jour, en rigolant, l’un de nous (je ne sais plus lequel), a dit “et si on allait dans le sud ? Genre, Toulouse ou Bordeaux ?”. Ce qui est amusant, c’est que même si on a commencé à voyager en France pour découvrir les belles villes de province, on n’avait jamais été dans aucune de ces deux villes là.

Du coup, on a lancé un petit comparatif des deux, photos, marché du travail, qualité de vie, toussa toussa. Toulouse s’est démarquée tout de suite. Bien sûr, ce n’est pas contre Bordeaux, c’est vraiment très personnel comme choix. Je pense que quelque part, on avait déjà choisi.

A partir de là, tout s’est enchaîné. Pour la première foi depuis les ~365 jours où on parlait de déménager, on a mis  un plan d’action en branle : on s’est fait un rétro planning, on a commencé à chercher du boulot, un appart, on s’est programmé des petites vacances toulousaines.

Il se trouve que ces vacances toulousaines sont arrivés au moment où Monsieur avait déjà posé son préavis, et allait signer son nouveau contrat.

C’était donc la première fois que je visitais cette belle ville, et je savais déjà qu’on allait s’y installer, que les dés étaient jetés.

Du coup, je ne vais pas vous mentir, dans l’avion, j’avais une petite crainte. Genre “imagine j’aime pas !”

Mais cette crainte restait minuscule. J’avais vraiment envie de tenter le coup, je me disais au pire, au bout d’un an, on rentre en région parisienne, YOLO.

Et puis, honnêtement, dans la première journée, j’étais conquise. Plus aucun doute n’était possible. On est rentrés de ce voyage plus impatients que jamais. Il restait encore 4 mois avant notre installation, et on se demander comment on allait pouvoir patienter tout ce temps.

Comment ma vie a changé

 

Les changements qui n’ont rien à voir avec Toulouse

 

Certaines choses ont changé dans ma vie, mais qui n’ont pas spécialement de lien avec Toulouse elle-même. Ça aurait pu arriver n’importe où ailleurs, même en région parisienne.

1 ) Je me suis réconciliée avec le permis

Donc effectivement, ça n’a pas grand chose à voir avec Toulouse, mais depuis que l’on a décidé de déménager, je me suis remis le pied à l’étrier du permis de conduire.

J’ai donc ENFIN passé et réussi l’examen du code (il aura fallu 3 tentatives quand même…) : après 4 ans d’inscription, il était temps !

J’ai commencé la conduite dans la foulée, et je n’ai pas encore passé l’examen du permis, mais ça ne saurait tarder.

Comme je l’expliquais dans mes objectifs pour 2017, le permis n’a jamais vraiment fait partie de mes priorités, ça m’ennuyait et ne m’intéressait pas du tout.

Alors le code de la route c’était bien douloureux, mais j’avoue que j’ai ADORE mes heures de conduite !

Du coup j’ai hâte de reprendre tout ça, très bientôt !

Ce qui m’a motivée à reprendre cet objectif en main, c’est d’une part le fait que j’allais m’éloigner encore plus de chez mes parents (où se situait mon auto-école), et que de fait, c’était le moment où jamais.

En plus, je pensais que j’allais forcément avoir besoin de la voiture pour me déplacer dans Toulouse. Ça n’est pas tout à fait vrai, mais maintenant que je suis lancée, je vais aller jusqu’au bout haha.

2 ) Je me sens vraiment bien chez moi

 

Bon, là encore, je pourrais me sentir vraiment bien dans n’importe quel appartement. Mais le fait est qu’avoir un vrai salon et une vraie chambre, ça a vraiment tout changé.

Je suis encore plus heureuse de rentrer le soir, j’ai pris énormément de plaisir à meubler l’appartement, et globalement, je profite bien plus de chez moi;

Notamment, on peut enfin accueillir du monde à la maison, que ce soit pour une soirée ou pour un week end. Un vrai bonheur, qu’on avait du mal à mettre en place dans notre bébé studio.

3 ) Je profite bien plus du centre ville

Puisqu’on a un vrai appartement, on ne passe pas notre temps dans la chambre, et du coup c’est plus simple (rapport à la flemme) d’attraper son manteau et de sortir.

En plus, comme on habite au centre ville, on a tout à portée de pieds ou de vélo.

Du coup, on va plus au cinéma, on sort plus souvent, on profite vraiment de la ville, et c’est génial ♥

Ce n’est pas directement lié à Toulouse, mais un peu quand même, puisque si on est au centre ville, c’est aussi parce que les loyers ne sont pas les mêmes qu’à Paris x)

Les changements intrinsèques à la ville de Toulouse

 

Bon, alors les premiers changements que je vous ai présentés n’ont pas grand chose à voir (directement du moins) avec la ville de Toulouse même. Mais les suivants, sont, à mon avis, bien liés à cette ville que j’aime déjà d’un tendre amour ♥

  1. On est beaucoup moins crevés

 

C’est là le changement MAJEUR et hyper important que j’ai observé depuis notre installation.

Les trajets sont CONSIDÉRABLEMENT réduits, que ce soit en vélo, à pied, en métro ou en voiture.

Du coup, on se réveille plus tard, on arrive facilement au boulot, on peut multiplier les activités sans perdre une éternité en transports, on rentre plus tôt, on profite mieux de ses soirées.

Et croyez-moi, ça change tout.

Quand je me rends compte, après coup, du poids que c’était, les transports à Paris

2. J’ai enfin repris le sport pour de vrai de vrai

 

Voilà encore une de mes résolutions 2017 (et 2016 aussi d’ailleurs) que je peux enfin mettre pleinement en oeuvre.

Avec le mari, on souhaitait s’inscrire en salle de sport depuis un certain temps, et on ne s’y est jamais mis, notamment par faute de temps.

Mais du coup, comme on a réduit nos trajets, on peut SANS PROBLÈME intégrer une heure de sport quotidienne.

C’est maintenant chose faite, et je suis assez fière d’y aller de manière plutôt assidue. Espérons que ça dure !

Ce qui est certain, c’est que ça fait un bien fou, tant sur le plan physique que moral 😉

Mention spéciale pour les cours de BodyCombat qui me mettent dans un sale état mais qui défoulent comme jamais ♥♥♥

3. En résumé, on est plus heureux

 

Si on fait le bilan, on a moins de trajet, on kiffe notre appart, on profite de la ville, on dort plus, on fait du sport, les gens sont adorables, il fait TOUJOURS BEAU (ou presque), du coup mathématiquement : on est vachement plus heureux.

Real footage of me parcourant les rues toulousaines

 Ce qui me manque quand même

 

Malgré toussa, il m’arrive d’être nostalgique de Paris.

  1. Les gens

 

Le plus gros point noir de ce déménagement, c’est D’ÊTRE LOIN DES COPAINS.

Vraiment, ça, c’est trop la tristesse. Les copains et mes parents, qu’on voyait le plus possible, et qui sont maintenant si loin :'(

C’est d’autant plus triste aujourd’hui, puisque c’est l’anniversaire de la BFF et que je meurs d’envie d’un Starbucks/Gossip avec elle ce soir.

Mais du coup, on essaie de s’organiser des week-ends soit à Paris soit à Toulouse, pour profiter les uns des autres.

2. Tout se passe à Paris

 

Allez, je vais l’avouer, quand je vivais en région parisienne, je ne comprenais pas trop les gens qui râlaient parce que “y en a que pour Paris”.

Et en quelques mois, je me rends déjà compte d’à quel point tout est centré sur Paris, d’un point de vue culturel, événements, transports nationaux, tout tout, c’est assez bluffant.

Pour autant, il se passe pas mal de choses à Toulouse, on a de quoi bien profiter :))

Vous avez déménagé souvent vous ? Connaissez-vous Toulouse ? Dites moi tout 😉

Love,
Meantara.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

9 Replies to “Comment quitter la région parisienne m’a changé la vie”

  1. Ahhh choupette ça me fait tellement plaisir, tu as l’air si heureuse dans cette nouvelle vie ♥
    Sinon j’ai juste 2 déménagements à mon actif, et je rentre encore chez mes parents 9 week-ends sur 10 donc on peut pas dire que ça compte vraiment… Un jour je serai une vraie adulte libre et indépendante. Mais pas demain, demain maman fait un poulet frites ♥
    Et je connais pas Toulouse mais j’ai trèèès envie de découvrir, quand il fera un peu plus beau et chaud genre au printemps !
    Kiss Stalala

    1. ♥♥♥

      Franchement ça me manque trop de rentrer chez mes parents haha, au final c’est que maintenant que j’y vais pas toutes les semaines !
      En plus comme toutes les mamans comme elle a peur que je meurs de faim elle me faisait à manger pour toute la semaine haha

      J’ai trop hâte que tu viennes me voir mon petit Lisouuuuu, au printemps c’est trop parfait Toulouse 😀

      Bisous

  2. Ouais ben fallait nous croire quand on disait “y’en a que pour les parisiens”! Après ca permet de moins toucher au porte monnaie, trop de tentations a Paris…
    Et alors maintenant faire un trajet de 30km en 20 minutes c’est pas genial la province!?
    Apres ca fait un peu chier toulouse quand meme parce que bon, Bordeaux c’etait plus pres en tgv quoi!
    Mais ouais c’est beau quand meme de ce que je me souviens! Apres askip je viens bientot donc je vais redécouvrir tout ca!

    Tu pues du cul, salut!

    1. Je suis complètement bouche bée face à ce commentaire, je sais pas quoi répondre xD

      Méwé la province citrokool, même si on a quand même nos connasses dans le métro !

      J’avoue que Bordeaux question accessibilité ça aurait été autre chose 🙁

      Right back at ya 😉

      1. Pourquoi bouche bée???

        1. C’est l’effet que tu me fais (je crois que c’est surtout la conclusion qui m’a tuée)

  3. P.S: tu nous fais iech avec tes photos pas assez bien et au final tu mets que des gifs… ché pas, chui déçue…

    1. POUET POUET !

      En vrai je suis trop une working gurl jépaletan de faire des photos wesh (aka grosse flemmarde)

      Mais on en fera la semaine prochaiiiiine 😉

  4. […] ← Comment quitter la région parisienne m’a changé la vie […]

Laisser un commentaire

deux × 2 =